Passer au contenu principal

Faut-il renforcer votre exposition au groupe FAANG?

De la technologie aux soins de santé, Michael Hughes nous fait part de l’accent qu’il met sur les entreprises de qualité et la croissance durable à long terme pour obtenir un portefeuille défensif dans tous les contextes.

Décembre 2020

Photo of Michael Hughes

Michael Hughes

Premier vice-président et gestionnaire de portefeuille, GuardCap Asset Management Limited

Lire la biographie

Section des points à retenir

  • Au premier trimestre de 2020, le Fonds a surpassé l’indice de 7 %1
  • Le principal facteur de changement prospectif est la « numérisation », à laquelle 35 %2 du Fonds est exposé.
  • La société en portefeuille Novo Nordisk est un chef de file pour les nouveaux traitements contre le diabète.

À mesure que les restrictions augmentent à l’échelle mondiale, les analystes s’attendent à ce que les marchés et l’indice VIX continuent d’évoluer en dents de scie. Cela a-t-il entraîné des changements importants au sein du portefeuille?

MH : Dans l’ensemble, ce n’est pas le cas, même si quelques changements mineurs ont été apportés au portefeuille (y compris la vente de titres déjà en voie d’être liquidés, comme celui de Tiffany). Nous ne modifions pas le portefeuille en prévision d’une certaine conjoncture, et nous n’essayons pas d’anticiper l’évolution des marchés. Nous gérons plutôt un portefeuille qui est conçu pour faire face à une éventuelle conjoncture difficile et qui, en même temps, suit le rythme des marchés lorsqu’ils affichent une hausse. Voyez-le comme un portefeuille défensif en permanence.

Durant le premier trimestre de cette année, la stratégie a surpassé l’indice d’environ 7 %1, car elle investit dans des sociétés de grande qualité qui présentent des tendances de croissance durables et des valorisations raisonnables. Nous cherchons à faire preuve de stabilité et nous investissons dans des sociétés pour des périodes de 5 à 10 ans sans les laisser tomber.

Des secteurs comme les TI et les soins de santé ont vu leurs valorisations monter en flèche. Quelle en a été l’incidence, le cas échéant, sur le rééquilibrage du portefeuille?

MH : Le secteur des TI, en particulier, est intéressant, car il s’est très bien comporté aux deuxième et troisième trimestres. Les actions déjà chères sont devenues encore plus chères et, dans une certaine mesure, la situation a été la même dans le secteur des soins de santé. L’argent afflue sur les marchés cette année grâce aux mesures de relance gouvernementales et à la faiblesse record des taux d’intérêt, ce qui signifie que les rendements obligataires sont médiocres en ce moment. Tout cela a fait grimper les valorisations de sociétés comme Amazon et Netflix – les leaders du groupe FAANG – pour lesquelles le contexte de confinement donne lieu à des conditions de négociation presque parfaites.

Cela dit, le portefeuille surperforme sans exposition au groupe FAANG (à l’exception d’Alphabet, qui ne présente pas une valorisation excessive à notre avis). Fait intéressant, lorsque le vaccin contre la COVID-19 a été annoncé, les marchés se sont redressés, mais les grandes sociétés technologiques ont cédé du terrain, car les investisseurs pariaient que les actions américaines connaîtraient une reprise plus généralisée. Donc, si vous croyez que le contexte économique sera généralement plus positif l’an prochain, les grandes technos pourraient ne pas constituer le meilleur choix.

Nous sommes d’avis que le groupe FAANG est actuellement un pari risqué : il pourrait continuer de surperformer, mais il est également susceptible de sous-performer. Dans un cas comme dans l’autre, lorsque la valorisation d’une entreprise n’est plus liée à sa capacité de réaliser des bénéfices, elle ne nous intéresse plus.

Votre équipe a souvent recours à des « journées de recherche sur tout et n’importe quoi » (journées DORA) pour en apprendre davantage sur les tendances à long terme. Quelle valeur cela apporte-t-il à votre analyse des actions? De plus, ces facteurs ont-ils changé en 2020 et évolueront-ils plus tard?

MH : Nous estimons que pour comprendre l’avenir d’une société, nous devons comprendre l’avenir tout court. Le monde évolue très rapidement et nous devons nous assurer de ne pas investir dans des sociétés qui pourraient être perturbées par l’émergence d’une nouvelle tendance. Nous maintenons donc une longueur d’avance, dans le but de ne jamais nous retrouver dans la situation qui a affligé les actionnaires de Nokia en 2007, par exemple, lorsque l’arrivée du iPhone a rendu sa technologie désuète.

À l’heure actuelle, le principal facteur de changement est la numérisation, qui découle du télétravail de même que les achats et la socialisation en ligne prennent de l’ampleur. Les gens ont pris conscience de la puissance de l’ordinateur pour leur faciliter la vie, que ce soit pour travailler à distance ou magasiner en ligne, et nous nous attendons à des changements de comportement permanents à l’avenir. Par conséquent, le Fonds concentré d’actions mondiales BMO est exposé à la numérisation, sous une forme ou une autre, à hauteur d’environ 35 %2, voire plus si l’on inclut des entreprises comme Nike, qui ont placé les interactions numériques avec leurs clients au cœur de leur stratégie de croissance.

Étant donné que les critères de qualité peuvent varier selon les gestionnaires et les émetteurs, comment définissez-vous une entreprise solide? Donnez-nous un exemple de votre placement idéal à long terme.

MH : L’entièreté de notre processus repose sur l’idée que les marchés sont très efficients, sauf qu’ils ne peuvent pas regarder assez loin dans l’avenir. Tout sur les marchés est une question de court terme, ce qui signifie que les entreprises qui sont en mesure de réaliser une croissance durable au-delà de l’horizon du marché ont de fortes chances d’être sous-évaluées. Cependant, nous pensons, prévoyons et investissons à long terme, et c’est ainsi que nous tirons parti du marché.

En outre, nous avons mis en place un ensemble de critères qualitatifs – notamment la maturité de l’entreprise – afin de ne pas investir dans des jeunes pousses attrayantes ou des sociétés lourdement endettées, mais plutôt dans des entreprises bien établies qui génèrent des liquidités, qui ne sont pas endettées et qui affichent une tendance de croissance à long terme. Fait important, les entreprises de notre portefeuille ont un modèle d’affaires peu intensif en capital; elles n’ont pas besoin d’importantes quantités de machinerie lourde ou de biens immobiliers pour fonctionner; de plus, leurs gammes de produits et leurs marchés finals sont diversifiés. Il s’agit de permettre à vos clients de dormir sur leurs deux oreilles en leur offrant une protection en cas de baisse des cours.

Un bon exemple de cela dans notre portefeuille est la pharmaceutique mondiale Novo Nordisk, dont les produits pour traiter le diabète continueront de générer une demande même si l’économie est faible. Par conséquent, l’entreprise s’est bien comportée dans le contexte actuel et elle jouit d’énormes avantages concurrentiels parce qu’elle occupe une position de chef de file en matière de nouveaux traitements contre le diabète. Ajoutez à cela un bilan solide, des normes ESG supérieures et les avantages d’un marché en constante croissance : sans surprise, il s’agit d’un de nos placements idéaux.

En résumé, que pensez-vous que le Fonds concentré d’actions mondiales BMO peut offrir aux investisseurs dans le contexte actuel?

MH : La crise de la COVID-19 et toutes ses répercussions ne sont pas les seuls éléments qui contribuent à la grande instabilité que l’on connaît en ce moment. Il semblerait que nous ayons évité de justesse une situation politique désastreuse aux États-Unis. En outre, le Brexit menace la stabilité de la zone euro. Les relations entre l’Est et l’Ouest, les commerciales ou comme celles d’autres natures, sont à leur plus tendu. Dans quelle mesure les économies réussiront-elles à se sortir de la récession à double creux occasionnée par la nouvelle vague de confinements? À quelle vitesse les économies pourront-elles se redresser une fois les vaccins administrés? Que se passera-t-il quand les mesures de relance budgétaires et monétaires des gouvernements prendront fin? Comment les importantes dettes nouvellement contractées par les gouvernements et les entreprises fonctionnant à perte seront-elles remboursées?

En fin de compte, notre portefeuille est un moyen efficace de traverser cette période de volatilité, car il a montré qu’il pouvait tenir le coup lorsque les marchés sont en déclin et emboîter le pas lorsque les conditions s’améliorent. Nous sommes d’avis que si nous continuons d’appliquer notre stratégie visant des placements très prometteurs au fil du temps, les rendements seront au rendez-vous, car chaque société du Fonds fait preuve de qualité, avec un modèle d’affaires très solide qui ne dépend pas excessivement d’une vigoureuse croissance de l’économie pour poursuivre son expansion. Notre stratégie apporte une certaine certitude dans un monde très incertain. Par conséquent, même si le Fonds est concentré, sa volatilité est historiquement inférieure à celle de l’indice de référence; nous avons aussi une part de gestion active de 95 %, ce qui signifie que seulement 5 % du Fonds chevauche l’indice3.

Michael, une dernière question, puisque nous avons l’habitude de conclure nos entrevues de GP en demandant une recommandation de lecture pour nos conseillers. Qu’est-ce que vous lisez ces jours-ci?

MH : J’ai récemment acheté Tomorrow will be a Good Day, une autobiographie du capitaine Tom Moore. C’est l’histoire incroyablement émouvante d’un héros national et des 100 dernières années en Grande-Bretagne. En marchant d’abord autour de son jardin, il a amassé plus de 32 millions de livres sterling pour le système britannique de soins de santé à l’approche de son 100e anniversaire en avril. Le capitaine Moore a également été fait chevalier au château de Windsor pendant l’été. J’ai vraiment hâte de commencer à lire ce livre. J'espère que demain sera une bonne journée.

Pour accéder à d’autres commentaires de GP, cliquez ici pour en savoir plus sur le webinaire en direct de Michael Hughes qui aura lieu le 19 janvier à 11h (HE) (en anglais seulement).

Pour obtenir plus de points de vue de GP et d’autres idées pour améliorer les portefeuilles de clients, communiquez avec votre représentant – Ventes régionales de BMO Gestion mondiale d’actifs.




1 Morningstar Direct et BMO Gestion mondiale d’actifs, au 30 novembre 2020.
2 BMO Gestion mondiale d’actifs, au 30 novembre 2020.
3 BMO Gestion mondiale d’actifs, au 30 novembre 2020.

Avis de BMO Gestion mondiale d’actifs :

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans les fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

BMO Gestion mondiale d’actifs est l’appellation utilisée pour diverses sociétés affiliées de BMO Groupe financier, qui offrent des services de gestion de placement, de fiducie et de garde de titres. BMO Gestion mondiale d’actifs englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent. BMO Groupe financier est une marque de service de la Banque de Montréal (BMO).

Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d'actifs inc., une société de gestion de fonds d'investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal. Les placements dans des fonds négociés en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir.

Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Les fonds d'investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d'investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

Les placements dans les fonds d'investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire l'Aperçu du FNB, l'Aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d'investissement pertinent avant d'investir. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment, et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d'investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB s'échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d'être changées ou éliminées.

BMO Société d’assurance-vie est l’émetteur du contrat d’assurance individuel à capital variable des fonds distincts de BMO dont il est question dans la notice explicative et le garant des dispositions de garantie qui y sont énoncées. La notice explicative du FPG de BMO et les dispositions de la police donnent tous les détails et ont préséance dans tous les cas. Les produits de FPG de BMO sont offerts par l’intermédiaire de BMO Assurance-vie, une entité juridique distincte de BMO Gestion mondiale d’actifs détenue en propriété exclusive par BMO Groupe financier. Les fonds distincts sont offerts à la vente par des personnes détenant les permis d’assurance appropriés seulement et ne sont pas considérés comme des fonds d’investissement. Les frais des fonds distincts sont plus élevés que ceux des fonds d’investissement, car ils comprennent des frais d’assurance pour garantir les dépôts à l’échéance ou au décès.