Passer au contenu principal

M. Belski : Croire aux actions américaines, grandes et petites

S’appuyant sur l’optimisme des marchés américains, Brian Belski présente le nouveau Fonds d’actions américaines toutes capitalisations BMO.

Juin 2021

Photo of Brian Belski

Brian Belski

Stratège en chef - Placements

Lire la biographie

Principaux points à retenir

  • Le nouveau fonds investit dans des actions américaines à grande, moyenne et petite capitalisation
  • Les sociétés américaines continueront de dominer la croissance mondiale
  • De solides bénéfices seront nécessaires pour surmonter les craintes d’inflation à court terme

BMO Gestion mondiale d’actifs lancera un nouveau fonds en juin : le Fonds d’actions américaines toutes capitalisations BMO. Qu’est-ce qui différencie ce mandat du Fonds d’actions américaines Plus BMO?

BB : Le nouveau Fonds d’actions américaines toutes capitalisations BMO est une occasion pour nous, stratèges à BMO Marchés des capitaux, d’utiliser notre thème de placement qui consiste à investir dans des actions américaines dans la majorité des perspectives de capitalisation boursière, y compris les actions des sociétés à grande, à moyenne et à petite capitalisation. Nous estimons que cette stratégie est justifiée pour les trois à cinq prochaines années, et surtout pour les 12 à 18 prochains mois. Le fonds ne contient aucun titre canadien, et notre indice de référence est l’indice S&P 1500, qui est une combinaison de l’indice S&P 600 Small Cap, de l’indice S&P 400 Mid Cap et de l’indice S&P 500. Comme ce dernier est très semblable à la perspective des grandes capitalisations, nous pouvons modifier les pondérations sectorielles ou utiliser l’exposition aux petites capitalisations pour augmenter notre bêta, ce qui est le véritable objectif de ce nouveau mandat.

Comment les États-Unis s’en sortiront-ils après la pandémie?

BB : Nous continuons de croire que les États-Unis donneront le ton pour les trois à cinq prochaines années. J’ajouterai aussi ceci : selon nous, les sociétés américaines sont extrêmement bien positionnées à moyen terme. Ce sont les sociétés les mieux gérées du monde en ce qui concerne les flux de trésorerie et la solidité du bilan, et nous avons vu cette année des bénéfices nettement supérieurs aux attentes. Le premier trimestre a été une période historique de révisions à la hausse; plus de 87 % des sociétés de l’indice S&P 500 ont dépassé les prévisions consensuelles des BPA. Par conséquent, nous avons relevé de 8,5 % le BPA cible de l’indice S&P pour l’ensemble de l’année, le faisant passer de 175 $ US à 190 $ US, ce qui est peut-être encore trop bas. Bref, nous entamons une transition vers un marché porté par les bénéfices, ce qui donne de l’envergure à la reprise et profite à une stratégie toutes capitalisations qui permet de se diversifier sur l’ensemble du spectre de la capitalisation boursière.

Les bénéfices suscitent un optimisme phénoménal cette année. Nous avons eu beaucoup de bonnes surprises, mais les investisseurs s’inquiètent aussi de la surchauffe de l’inflation. Comment conciliez-vous ces forces concurrentes sur le marché?

BB : Cette notion de crainte inflationniste existe depuis 40 ans. Les investisseurs l’attendent depuis que le président Reagan, le président de la Réserve fédérale américaine Paul Volcker, et le Président de la Chambre Tip O’Neill ont étouffé l’inflation en 1982. De plus, trop de gens ont oublié que la Fed a réorienté son mandat en août, délaissant l’inflation au profit de l’emploi. L’idée d’un taux de chômage inférieur à 4 % aux États-Unis pourrait prendre encore plusieurs années à se concrétiser, surtout compte tenu de l’efficacité accrue de la technologie et de la menace d’un salaire minimum national. Tous ces facteurs pourraient évidemment exercer des pressions sur le chômage.

En ce qui concerne les bénéfices, les sociétés ont été en mesure de répercuter une partie des coûts transitoires qui ont augmenté du côté des intrants. De plus, les analystes ont été formés pour être défensifs et, par conséquent, leurs chiffres sont trop bas. Nous avons observé un taux de croissance annuel de plus de 50 % au premier trimestre. Nous sommes donc optimistes quant à la solidité des bénéfices pour les deuxième et troisième trimestres.

Fin avril, vous avez écrit que les investisseurs étaient préoccupés par l’intention de l’administration Biden d’augmenter les taux d’imposition des sociétés. Pouvez-vous nous dire précisément ce que les clients vous disent et pourquoi ces craintes sont peut-être exagérées?

BB : En ce qui concerne l’impôt des sociétés, les craintes sont effectivement peut-être exagérées. Nous prévoyons une hausse imminente à 28 % ou 25 %, ce qui se traduirait par un recul des bénéfices de 6 % ou 3 %, respectivement. À plus long terme, cela est de minimis, c’est-à-dire insignifiant. Comme je l’ai mentionné précédemment, nous avons affaire à une base bénéficiaire qui demeure robuste. La grande question est plutôt de savoir : qu’advient-il des gains en capital? Les investisseurs ont tendance à se concentrer sur l’impôt des sociétés, car il existe peu de données sur la façon dont le marché a réagi dans le passé. Mais se soucier des impôts, c’est comme se soucier de l’inflation ou du retour de la Grande Dépression.

L’environnement politique en est le meilleur exemple. L’an dernier, nous avons été inondés de questions des investisseurs sur les répercussions d’un démocrate à la Maison-Blanche et d’une vague bleue au Congrès. Nous leur avons répondu que les répercussions devraient être minimes à court terme. Et les revenus et les bénéfices demeurent solides. Les mouvements du marché sont peut-être plafonnés à 25 % ou 30 %, mais ça va. Nous croyons qu’un environnement qui offre un potentiel de hausse de 10 % à 20 % sur le marché boursier constitue tout de même un contexte relativement robuste pour les actions.

Nous aimerions conclure avec une recommandation de lecture pour nos conseillers. La dernière fois, vous nous avez recommandé The Art of Contrary Thinking. Que nous recommandez-vous aujourd’hui?

BB : Je vous suggèrerais Founding Brothers de Joseph Ellis. Le livre parle des débuts des États-Unis, des relations entre ces hommes brillants et imparfaits et de la façon dont ils ont réussi à travailler ensemble malgré leurs différences. Les gens connaissent un peu cette histoire grâce à la comédie musicale Hamilton, mais ce sont les détails qui me fascinent. Pourquoi Burr et Hamilton ont-ils dû se battre au New Jersey plutôt qu’à New York? La lecture de récits historiques est profondément ancrée dans ma philosophie de placement, car ce qui s’est passé avant laisse souvent présager ce qui pourrait arriver à l’avenir. Comme le dit la vieille maxime, plus ça change, plus c’est pareil.

Lisez les plus récentes perspectives du marché de Brian Belski, ou consultez ses aperçus des stratégies américaines et canadiennes en communiquant avec votre représentant régional de BMO Gestion mondiale d’actifs.

Avis de BMO Marchés des capitaux :

« BMO Marchés des capitaux » est une appellation commerciale utilisée par BMO Groupe financier pour les activités de services bancaires de gros de la Banque de Montréal, de BMO Harris Bank N.A. (membre de la FDIC), de Bank of Montreal Europe plc, de Bank of Montreal (China) Co. Ltd., les services de courtage institutionnel de BMO Capital Markets Corp. (membre de la FINRA et de la SIPC) et l’agence indépendante de courtiers de Clearpool Execution Services, LLC (membre de la FINRA et de la SIPC) aux États-Unis, les services de courtage institutionnel de BMO Nesbitt Burns Inc. (membre de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et membre du Fonds canadien de protection des épargnants) au Canada et en Asie, de Bank of Montreal Europe plc (autorisée et réglementée par la Banque centrale d’Irlande) en Europe et de BMO Capital Markets Limited (autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority) au Royaume-Uni et en Australie. La Banque de Montréal ou ses filiales (« BMO Groupe financier ») ont conclu des ententes de prêts avec de nombreux émetteurs suivis par BMO Marchés des capitaux ou leur offrent d’autres services rémunérés. Les opinions, estimations et projections contenues dans ce rapport sont celles de BMO Marchés des capitaux en date du document et peuvent changer sans préavis. BMO Marchés des capitaux s’efforce de vérifier que son contenu est tiré de sources considérées comme fiables et que les opinions et les renseignements sont exacts et complets. Cependant, à cet égard, BMO Marchés des capitaux ne fait aucune déclaration et ne donne aucune garantie, expresse ou implicite, et n’assume aucunement la responsabilité d’éventuelles erreurs ou omissions ni de pertes découlant de l’utilisation de ce rapport ou de son contenu. BMO Marchés des capitaux et ses sociétés affiliées peuvent par ailleurs disposer de renseignements absents de ce rapport. Les renseignements qui y figurent ne doivent pas être utilisés comme principale source de décisions de placement. Du fait des objectifs individuels du client, ils ne doivent pas être considérés comme des conseils destinés à répondre aux besoins de placement particuliers d’un investisseur. Les renseignements contenus dans le présent document ne constituent aucunement des conseils de placement, juridiques, fiscaux ou autres et ne doivent pas servir de fondement à un placement ou à une décision. En cas de doute au sujet du contenu du présent document, le lecteur devrait consulter un conseiller professionnel indépendant. Le présent document est fourni à titre d’information seulement et ne doit pas être considéré comme une offre de vente ou une sollicitation d’achat à l’égard de tout titre. BMO Marchés des capitaux ou ses sociétés affiliées peuvent acheter de leurs clients ou leur vendre des titres d’émetteurs qui sont mentionnés dans ce rapport pour leur propre compte. BMO Marchés des capitaux ou ses sociétés affiliées ainsi que leurs dirigeants, administrateurs ou employés peuvent détenir une position acheteur ou vendeur sur les titres dont il est question dans ce document, sur des titres connexes ou sur des options, des contrats à terme ou d’autres produits dérivés qui sont liés à ces titres. Le lecteur doit supposer que BMO Marchés des capitaux ou ses sociétés affiliées peuvent se trouver en situation de conflit d’intérêts et ne doit pas s’appuyer sur ce seul document pour évaluer s’il est pertinent de vendre ou d’acheter des titres des émetteurs mentionnés dans celui-ci.

Avis de BMO Gestion mondiale d’actifs :

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans des fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de frais de gestion et d’autres frais (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement de BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

BMO Gestion mondiale d’actifs est l’appellation utilisée pour diverses sociétés affiliées de BMO Groupe financier, qui offrent des services de gestion de placement, de fiducie et de garde de titres. BMO Gestion mondiale d’actifs englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent. BMO Groupe financier est une marque de service de la Banque de Montréal (BMO).

Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d'actifs inc., une société de gestion de fonds d'investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal. Les placements dans des fonds négociés en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir.

Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Les fonds d'investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d'investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

Les placements dans les fonds d'investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire l'Aperçu du FNB, l'Aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d'investissement pertinent avant d'investir. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment, et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d'investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB s'échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d'être changées ou éliminées.

BMO Société d’assurance-vie est l’émetteur du contrat d’assurance individuel à capital variable des fonds distincts de BMO dont il est question dans la notice explicative et le garant des dispositions de garantie qui y sont énoncées. La notice explicative du FPG de BMO et les dispositions de la police donnent tous les détails et ont préséance dans tous les cas. Les produits de FPG de BMO sont offerts par l’intermédiaire de BMO Assurance-vie, une entité juridique distincte de BMO Gestion mondiale d’actifs détenue en propriété exclusive par BMO Groupe financier. Les fonds distincts sont offerts à la vente par des personnes détenant les permis d’assurance appropriés seulement et ne sont pas considérés comme des fonds d’investissement. Les frais des fonds distincts sont plus élevés que ceux des fonds d’investissement, car ils comprennent des frais d’assurance pour garantir les dépôts à l’échéance ou au décès.