Passer au contenu principal

Les banques canadiennes sont-elles sur le point de vivre une année de rebondissement?

Après une période difficile pour le secteur des services financiers, les principaux prêteurs du pays semblent bien placés pour tirer parti d’une économie solide et d’une politique monétaire qui devrait profiter aux banques. Pour les investisseurs qui s’attendent à ce que l’instabilité du marché persiste, la stratégie de vente d’options d’achat couvertes de BMO peut également contribuer à la stabilisation des rendements

Février 2024

Photo of Chris Heakes

Chris Heakes

Directeur général et directeur de portefeuille - Fonds négociés en bourse

Lire la biographie

Principaux points à retenir

  • Grâce au BMO Fonds FNB de banques canadiennes, les investisseurs obtiennent une exposition diversifiée à des prêteurs canadiens dont les titres se négocient actuellement à des cours intéressants.
  • Les conditions économiques stables conjuguées à l’espoir de voir les taux d’intérêt de référence chuter placent les banques en position de surpasser les autres secteurs et l’indice général.
  • Pour les investisseurs qui priorisent le revenu ou qui prévoient que la volatilité persiste, le BMO Fonds FNB vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes offre des flux de trésorerie fiables tout en atténuant les fluctuations du marché.

L’année 2023 a été difficile pour les banques. Quelle est votre évaluation du rendement du secteur et de la réaction des investisseurs?

CH La majeure partie de l’année écoulée a de toute évidence été assez difficile pour les banques canadiennes. Jusqu’en octobre environ, elles ont affiché un rendement inférieur à celui de l’indice. Toutefois, les investisseurs ont obtenu des rendements de dividendes plus élevés et cette faiblesse a donné la possibilité d’obtenir une exposition ou d’avoir une plus grande exposition à un cours attractif. L’enjeu principal actuellement est le grand retour, notamment avec les acteurs du secteur des services financiers qui s’efforcent de rattraper l’indice général. Nous nous attendons à ce que, comparativement aux deux dernières années, cette année soit une meilleure année pour les banques canadiennes et, par conséquent, pour des fonds, comme le BMO Fonds FNB de banques canadiennes.

Le dernier cycle de bénéfices a démarré de façon instable, avec la Banque de Nouvelle-Écosse. Avec son nouveau chef de la direction, la banque a mis en œuvre une nouvelle stratégie. Mais par la suite, les banques ont été assez résilientes. Le thème principal du premier trimestre de 2024 est que les défis sont gérables. Les attentes de normalisation des taux, les commentaires positifs au quatrième trimestre et le rendement global ont contribué au renforcement de la confiance des investisseurs. Nous pensons que cette tendance se poursuivra cette année, avec l’aide d’un marché qui ajuste ses prévisions en vue d’un atterrissage en douceur de l’économie. Ce changement a permis à toutes les actions d’échapper au marasme dans lequel nous étions, et plus particulièrement, dans lequel étaient les banques canadiennes.

Pourriez-vous nous expliquer pourquoi on observe une montée de la confiance et des attentes pour une meilleure année 2024?

CH Avec plaisir! Le secteur des services financiers est plus cyclique que les autres secteurs et jouit d’un contexte économique plus favorable que le marché en général. Il est également extrêmement rare que le secteur des services financiers canadiens affiche un rendement inférieur à celui de l’indice pendant deux années consécutives. Bref, l’heure du redressement a sonné!

Quelques préoccupations économiques persistent, notamment le marché du logement qui reste une priorité pour de nombreux Canadiens. Mais, en examinant ce marché de plus près, force est de constater qu’il ne présente pas beaucoup de risques, et ce, même pour les hypothèques avec un rapport prêt-valeur plus élevé. À notre avis, les risques résidentiels ne sont pas importants.

Nous surveillons continuellement le portefeuille de prêts commerciaux ainsi que les conditions générales de crédit des banques commerciales. Les banques ont activement établi des provisions pour pertes sur prêts, mais cela devrait diminuer à l’avenir. La plupart du temps, acheter auprès des banques lorsque l’augmentation des provisions sur prêts est optimale — ce qui est actuellement le cas — peut être avantageux quand on sait battre le fer quand il est chaud.

Beaucoup pensent que les banques centrales commenceront à réduire les taux d’intérêt au début ou au milieu de l’année 2024. Êtes-vous du même avis? Quelle serait l’incidence sur les banques canadiennes si cela devait arriver?

CH Les marchés prévoient des réductions de taux de la Fed et de la Banque du Canada (BdC) de ordre d’un à un point de pourcentage et demi d’ici la fin de l’année. Le président de la Fed, Jerome Powell, a clairement indiqué qu’il est probable que les taux chutent cette année.

Pour les entreprises et les emprunteurs individuels, c’est sans aucun doute une bonne nouvelle. M. Powell a fait remarquer que l’inflation aux États-Unis s’atténue par rapport aux sommets atteints, tandis qu’au Canada, l’indice des prix à la consommation se situe autour de 3 %. Le maintien d’un taux de référence de 5 % est probablement trop pénalisant. Il peut descendre jusqu’à un certain niveau tout en demeurant quelque peu restrictif par rapport à l’inflation.

Les baisses de taux sont une bonne nouvelle pour les banques dans le contexte actuel où les valorisations demeurent très attrayantes. Ce n’est pas comme si les valorisations étaient exagérées et qu’un éventuel ralentissement pouvait provoquer une forte chute. Les titres des banques canadiennes, en tant que groupe, se négocient à un cours environ dix fois supérieur aux bénéfices prévisionnels, ce qui est très raisonnable. Le rendement en dividendes du BMO Fonds FNB de banques canadiennes est d’environ 4,75 % 1, soit un niveau également attrayant. Le secteur des services financiers dépend de toute évidence des mouvements de l’économie, mais ceux-ci devraient se stabiliser cette année, alors que nous commençons à un bon point d’entrée pour les investisseurs.

Auprès de quelle banque un investisseur devrait-il acheter? Ou bien, y a-t-il des avantages à détenir une exposition sectorielle par l’entremise du BMO Fonds FNB de banques canadiennes plutôt qu’un seul titre?

CH Une approche sectorielle offre des avantages. D’abord, elle offre une exposition diversifiée. Le groupe dans son ensemble a largement fait ses preuves en matière de rendement et de croissance des dividendes. Le fonds se charge également de tout rééquilibrage pour vous. Un investisseur peut bénéficier de cette gestion professionnelle dans un fonds à très faible coût. Le client sait exactement ce qu’il obtient : une pondération égale dans les « six grandes » banques canadiennes, soit la Banque Royale du Canada, la Banque de Montréal, la Banque TD, la Banque Canadienne Impériale de Commerce, la Banque de Nouvelle-Écosse et la Banque Nationale.

Dans l’ensemble, nous les considérons comme une exposition de base en actions à un secteur du marché stable et généralement rentable, avec des ratios des frais de gestion très concurrentiels (RFG) de 0,28 % (série F).

Parlons à présent du BMO Fonds FNB vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes, qui offre aux investisseurs la même exposition, mais comporte une superposition d’options qui génère un certain revenu supplémentaire. Pourriez-vous nous en dire plus sur les avantages de la stratégie et le type de client auxquels elle s’adresse?

CH Le BMO Fonds FNB vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes est conçu pour les investisseurs en titres à revenu. La stratégie d’options d’achat couvertes propulse le rendement annuel des distributions à plus de 7 % 1. Elle contribue également à atténuer partiellement la volatilité à cause de cette source de revenus. Elle convient donc à un investisseur qui pense que les actions en général, ou les banques canadiennes en particulier, pourraient se négocier dans une fourchette plus étroite au cours des prochains mois. Une des choses que j’aime à propos des options d’achat couvertes, c’est de profiter de la volatilité. Habituellement, la volatilité a un impact négatif sur les actions, car lorsque la volatilité augmente, les actions diminuent. Au moins, avec une option d’achat couverte, vous vendez des options sur cette volatilité et vous transformez ces fluctuations en une source supplémentaire de rendement. Il y aura probablement encore d’autres épisodes de volatilité sur ce marché et les investisseurs qui achètent des options d’achat couvertes pourraient en profiter.

Comme dans le cas du BMO Fonds FNB de banques canadiennes, un investisseur a accès à une exposition précise jumelée à une stratégie de revenu complexe à un coût très raisonnable de 0,73 % de RFG (série F).


BMO Fonds FNB vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes


Au 29 décembre 2023.

Les stratégies de dividendes améliorés de BMO, y compris les fonds d’options d’achat couvertes, ont eu beaucoup de succès auprès de nombreux investisseurs au cours des dernières années. Qu’est-ce qui selon vous a favorisé cela?

CH Les investisseurs canadiens sont friands de revenus (à vrai dire, qui ne l’est pas?). Cependant, ils ont tendance à privilégier les actions à dividendes fiables, ce qui caractérise certainement les six grandes banques, qui augmentent constamment leurs paiements trimestriels et annuels.

Lorsque l’inflation était élevée et que les investisseurs canadiens cherchaient des outils d’investissement pour suivre la hausse des prix, les options d’achat couvertes étaient d’excellents outils pour y arriver. Les taux de distribution étaient de l’ordre de 6 % à 8 %, de façon générale. Nous avons donc constaté beaucoup de fluctuations au cours des deux dernières années, l’inflation étant élevée. À l’avenir, étant donné que de nombreux investisseurs ont désormais une exposition à un fonds d’options d’achat couvertes, il y a un intérêt croissant et une préférence pour les revenus provenant d’actions de premier ordre qui versent des dividendes, ce sur quoi notre gamme de fonds d’options d’achat couvertes tend à mettre l’accent — et les banques en sont, de toute évidence, un parfait exemple.

Nous demandons parfois aux personnes que nous recevons en entrevue de nous parler d’un livre ou d’un balado qu’ils ont lu ou écouté qui les a édifiées sur les investissements et leur a inspiré une approche du placement. Avez-vous un titre en particulier que vous aimeriez partager?

CH Cette question sort un peu de l’ordinaire. J’ai récemment lu une biographie du compositeur classique allemand Johannes Brahms. C’était intéressant de découvrir le contexte d’évolution de sa carrière. Je me suis rendu compte qu’en plus d’être un très bon compositeur, il était tout aussi, sinon plus rusé. Il a entretenu des relations clés qui pouvaient l’aider à commercialiser sa musique. Il s’est lié d’amitié avec un grand critique musical viennois de l’époque, ainsi que d’autres bienfaiteurs fortunés. Il a donc été l’un des premiers musiciens vraiment rentables, au sens où nous l’entendons aujourd’hui. D’autres grands noms comme Beethoven ou Mozart sont morts avec peu de choses à leur actif. Brahms s’est enrichi dans ses vieux jours, devenant ainsi le « premier » musicien véritablement riche.

Codes des Fonds :

BMO Fonds FNB de banques canadiennes

BMO Fonds FNB vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes


Pour obtenir de plus amples renseignements sur les fonds mentionnés ci-dessus ou sur les stratégies relatives aux actions et aux options d’achat couvertes, veuillez communiquer avec votre représentant BMO Gestion mondiale d’actifs.


1 Le rendement est calculé en divisant la plus récente distribution régulière, ou distribution prévue (à l’exclusion des distributions de fin d’exercice supplémentaires), annualisée selon la fréquence, par la valeur liquidative courante. Le calcul du rendement ne tient pas compte des distributions réinvesties. Au 29 décembre 2023.

2 Un montant de 250 000 $ placé le 29 décembre 2023 générerait 982,26 $ par mois (250 000 $/8 908 $ = 28 064,66 parts à 0,035 $ la part).

3 Au 29 décembre 2023.

4 Un montant de 250 000 $ placé le 29 décembre 2023 générerait 1 547,48 $ par mois (250 000 $/10 824 $ = 23 096,82 parts à 0,067 $ la part).



MISES EN GARDE IMPORTANTES

RÉSERVÉ À L’USAGE DES CONSEILLERS.

Cette communication ne peut être reproduite ou transmise aux clients dans la mesure où elle pourrait ne pas répondre aux exigences de la communication commerciale.

Tout énoncé qui dépend nécessairement d’événements futurs peut constituer un énoncé prospectif. Les énoncés prospectifs ne constituent pas des garanties de rendement. Ils comportent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Bien que ces énoncés soient fondés sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne différeront pas significativement des résultats attendus. L’investisseur ne devrait pas s’y fier indûment. En ce qui concerne tout énoncé prospectif, l’investisseur devrait examiner attentivement les facteurs de risque décrits dans le plus récent prospectus simplifié.

Les renseignements contenus dans les présentes sont fournis à titre informatif. Ils ne constituent pas, et ne doivent pas être interprétés comme constituant des conseils sur les placements, la fiscalité ou les aspects juridiques. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de placement personnels de l’investisseur qui doit pouvoir bénéficier de conseils professionnels en toute circonstance.

Les titres du portefeuille peuvent changer sans préavis et ne représentent qu’un faible pourcentage des titres en portefeuille. Ils ne constituent pas une recommandation d’achat ou de vente d’un titre particulier. Les ratios de frais de gestion (RFG) sont les RFG audités à la fin de l’exercice financier du fonds.

Les opinions exprimées par le gestionnaire de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer en tout temps et sans préavis. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation d’offre d’achat ni une offre de vente de titres et ne doivent pas être considérés comme constituant des conseils en matière de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

Elle ne renferme aucun conseil sur les placements ou conseil sur les impôts, et ne doit pas être interprétée comme renfermant de tels conseils. Les placements ou les stratégies de négociation doivent être évalués en tenant compte de la situation particulière de chaque personne. Les particuliers devraient consulter des professionnels, au besoin, au sujet de tout placement précis.

Les placements dans des fonds d’investissement et dans les fonds négociés en bourse peuvent donner lieu à des commissions, à des frais de gestion et à d’autres frais (le cas échéant). Des commissions de suivi pourraient être associées à un placement dans un fonds d’investissement. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement ou du FNB pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement et les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas nécessairement indicatif de leur rendement futur.

Le rendement des distributions est calculé en utilisant la distribution régulière la plus récente, ou la distribution prévue (qui peut être fondée sur le revenu, les dividendes, le remboursement de capital et les primes d’options, selon le cas), et en excluant les distributions de fin d’exercice additionnelles, et les distributions spéciales réinvesties annualisées, divisées par la valeur liquidative courante. Les distributions ne sont pas garanties et peuvent fluctuer, être modifiées ou être éliminées. Les taux de distribution peuvent changer sans préavis (à la hausse ou à la baisse) selon la situation du marché et les fluctuations de la valeur liquidative. Le versement des distributions ne doit pas être confondu avec le rendement d’un fonds commun de placement BMO ou le taux de rendement du fonds. Si les distributions versées par le fonds commun de placement BMO sont supérieures au rendement du fonds d’investissement, votre placement initial perdra de la valeur. Les distributions versées du fait de gains en capital réalisés par un fonds commun de placement BMO, ainsi que le revenu et les dividendes accumulés par un fonds commun de placement BMO, font partie de votre revenu imposable de l’année où ils ont été versés. Le prix de base rajusté est réduit du montant de tout remboursement de capital. Si le prix de base rajusté est inférieur à zéro, il vous faudra payer l’impôt sur les gains en capital sur la portion du montant qui est inférieure à zéro.

Les distributions, le cas échéant, à l’égard de toutes les séries de titres d’un fonds d’investissement BMO (sauf la série FNB) sont automatiquement réinvesties dans des titres supplémentaires de la même série du fonds d’investissement BMO applicable, à moins que le détenteur de titres ne choisisse par écrit de recevoir des distributions en espèces. Pour les titres de série FNB d’un fonds d’investissement BMO, les distributions, le cas échéant, peuvent être versées en espèces ou réinvesties automatiquement dans des titres de série FNB supplémentaires du fonds d’investissement BMO concerné et les titres de série FNB seront immédiatement regroupés afin que le nombre de titres de série FNB en circulation après la distribution correspondront au nombre de titres de série FNB en circulation avant la distribution. Si un détenteur de titres participe à un régime de réinvestissement des distributions, celles-ci, le cas échéant, seront automatiquement réinvesties dans des titres de série FNB supplémentaires du fonds d’investissement BMO concerné conformément au régime de réinvestissement des distributions. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez vous reporter à la politique en matière de distributions du fonds d’investissement BMO concerné dans le prospectus simplifié.

Pour obtenir un sommaire des risques associés à un placement dans les fonds d’investissement BMO ou dans les FNB BMO, veuillez vous reporter au prospectus du fonds d’investissement ou du FNB en question. Les FNB BMO se négocient comme des actions, leur valeur marchande fluctue et ils peuvent se négocier à escompte par rapport à leur valeur liquidative, ce qui peut accroître le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et peuvent être modifiées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont offerts par BMO Investissements inc., un cabinet de services financiers et une entité distincte de la Banque de Montréal. Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d’actifs inc., une société de gestion de fonds d’investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc.

MD/MC Marques déposées/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisées sous licence.

* Par rapport à un placement qui génère un montant équivalent de revenus d’intérêts.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc. exercent leurs activités. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent. BMO Groupe financier est une marque de service de la Banque de Montréal (BMO).

Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d'actifs inc., une société de gestion de fonds d'investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal. Les placements dans des fonds négociés en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir.

Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Les fonds d'investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d'investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

Les placements dans les fonds d'investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire l'Aperçu du FNB, l'Aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d'investissement pertinent avant d'investir. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment, et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d'investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB s'échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d'être changées ou éliminées.

BMO Société d’assurance-vie est l’émetteur du contrat d’assurance individuel à capital variable des fonds distincts de BMO dont il est question dans la notice explicative et le garant des dispositions de garantie qui y sont énoncées. La notice explicative du FPG de BMO et les dispositions de la police donnent tous les détails et ont préséance dans tous les cas. Les produits de FPG de BMO sont offerts par l’intermédiaire de BMO Assurance-vie, une entité juridique distincte de BMO Gestion mondiale d’actifs détenue en propriété exclusive par BMO Groupe financier. Les fonds distincts sont offerts à la vente par des personnes détenant les permis d’assurance appropriés seulement et ne sont pas considérés comme des fonds d’investissement. Les frais des fonds distincts sont plus élevés que ceux des fonds d’investissement, car ils comprennent des frais d’assurance pour garantir les dépôts à l’échéance ou au décès.

Clause de non-responsabilité

Ces renseignements sont uniquement destinés aux conseillers en placement. En acceptant, vous attestez que vous êtes un conseiller en placement. Si vous n’êtes PAS un conseiller en placement, veuillez ne pas poursuivre et consulter le contenu des sections du site destinées aux investisseurs ou aux investisseurs institutionnels. Le site Web a été conçu uniquement dans le but d’informer et non de présenter une description complète des produits ou des services de BMO Gestion mondiale d’actifs. Le rendement passé n’est pas indicatif des rendements futurs. Les renseignements contenus dans ce site ne visent aucunement à donner des conseils de placement et ne doivent pas servir de fondement à des décisions de placement. Les produits et les services de BMO Gestion mondiale d’actifs ne sont offerts que dans des territoires où ils peuvent être légalement vendus. Les renseignements contenus dans ce site Web ne constituent pas un acte de sollicitation de la part de qui que ce soit en vue de l’achat ou de la vente de fonds d’investissement ou d’un autre produit, service ou renseignement à toute personne résidant dans tout territoire où un tel acte de sollicitation n’est pas autorisé ou ne peut être effectué légalement, ou à toute personne à qui il est illégal de faire une telle sollicitation. Tous les produits et services sont assujettis aux modalités de chaque convention applicable. Il est important de noter que tous les produits, services et renseignements ne sont pas offerts dans tous les territoires à l’extérieur du Canada.