Passer au contenu principal

Fonds concentré d’actions mondiales : Au-delà des craintes inflationnistes

Alors que la volatilité menace les marchés boursiers, Michael Hughes fait une mise au point opportune sur le Fonds concentré d’actions mondiales BMO et le Fonds concentré mondial équilibré BMO.

Août 2021

Photo of Michael Hughes

Michael Hughes

Premier vice-président et gestionnaire de portefeuille, GuardCap Asset Management Limited

Lire la biographie

Principaux points à retenir

  • Détient des sociétés affichant une croissance des bénéfices à deux chiffres et à long terme
  • Investit dans des secteurs soutenus par des tendances de croissance à long terme; évite les entreprises cycliques
  • Vise des sociétés dont les bénéfices peuvent continuer de croître, quel que soit le contexte économique général

1. Tout d’abord, pouvez-vous donner aux lecteurs un aperçu de la stratégie? Par exemple, dans quel type de sociétés investissez-vous? Comment décririez-vous le processus de sélection?

MH Bien sûr. Le fondement de l’ensemble de cette stratégie de placement est que nous investissons dans les sociétés de demain, dès aujourd’hui. Nous cherchons donc des entreprises dont les bénéfices continuent d’enregistrer de façon durable une progression dans les deux chiffres, sur cinq ans et au-delà. Cette approche est avantageuse puisque de nombreux investisseurs sont axés sur le court terme et qu’ils peuvent donc sous-évaluer les sociétés dont l’expansion s’étend au-delà de l’horizon de placement de l’ensemble du marché. Globalement, les perspectives du marché sont d’environ deux ans. Même s’il peut attribuer une certaine valeur à la croissance à long terme d’une entreprise, il part du principe que les bénéfices de la plupart des sociétés « s’estomperont » un peu à l’avenir. Notre objectif est simplement d’investir dans des entreprises dont les bénéfices ne s’estomperont pas. La vitesse de croissance d’une société ne nous intéresse pas; nous voulons savoir combien de temps cette croissance durera.

2. L’inflation fait les manchettes ce trimestre. Ces craintes inflationnistes ont-elles eu des répercussions sur le portefeuille? Expliquez votre réflexion en détail, s’il vous plaît.

MH Notre équipe de gestion de portefeuille ne s’inquiète pas vraiment de la possibilité d’un contexte de hausse de l’inflation, puisque nous recherchons principalement des sociétés qui jouissent d’un avantage concurrentiel durable. Chaque société détenue doit faire partie d’un excellent secteur, soutenu par une croissance à long terme. C’est pourquoi nous ne détenons aucun placement dans les secteurs des produits de base, des banques ou autres secteurs cycliques. Mais une fois que nous avons repéré les bons secteurs, la chose la plus difficile à trouver est un facteur de différenciation à long terme. La société pourrait peut-être avoir une marque de renommée mondiale qui a été développée par des décennies de publicité, elle pourrait contrôler un réseau de distribution supérieur ou elle pourrait détenir des brevets sur des éléments clés de R et D, ce qui signifierait que ses concurrents ne pourraient tout simplement pas fabriquer des produits aussi bons que les siens. Cela signifie que lorsque le coût des intrants commence à augmenter, la spécificité de ses produits devrait lui permettre de répercuter à temps les coûts supplémentaires sur le consommateur final. Autrement dit, elle ne devrait pas trop être prise en étau par l’inflation; c’est la raison pour laquelle nous croyons que le portefeuille est bien placé pour résister au contexte actuel.

3. Une autre histoire importante concerne l’actuelle remontée des actions de valeur. Que pensez-vous du mouvement vers la valeur? A-t-il nui à votre rendement?

MH Il faut tout d’abord savoir qu’il existe différents types de marchés de valeur. Par exemple, lorsque le contexte est difficile et que les grands indices comme l’indice MSCI Monde perdent 20 % ou plus (comme en mars de l’an dernier), les sociétés les plus sensibles à la conjoncture sont les plus durement touchées. Ce sont celles qui sont les moins performantes. En revanche, les entreprises dans lesquelles nous choisissons d’investir sont résilientes et de grande qualité, et pourraient être capables de poursuivre la hausse de leurs bénéfices, quelle que soit la conjoncture économique, ce qui explique pourquoi elles ont tendance à mieux s’en tirer dans une conjoncture du marché difficile. C’était manifestement le cas au premier trimestre de 2020, lorsque notre portefeuille a pu surpasser l’indice de référence de plus de 5 %. Cela dit, lorsque la panique s’estompe et que le marché finit par se redresser, ce sont précisément les sociétés durement touchées qui ont tendance à rebondir le plus rapidement. Elles partent d’un plancher très bas et sont donc capables de surpasser les sociétés de grande qualité que nous préférons... pendant un temps. Par conséquent, pendant une période de « ruée vers la camelote », qui se produit souvent pendant une reprise économique, il arrive que notre fonds tire parfois de l’arrière par rapport à l’indice de référence. Néanmoins, la rotation en faveur des titres de valeur que nous avons vue entre mars 2020 et avril 2021 semble se dissiper, au moins pour le moment, en faveur d’un contexte plus neutre, qui a entraîné jusqu’à présent un rendement supérieur aux deuxième et troisième trimestres.

4. Le marché est-il trop cher actuellement? Que pensez-vous de l’état des valorisations?

MH C’est vraiment le sujet du jour. Que l’on préfère les gestionnaires axés sur la valeur ou sur la croissance, il est difficile de nier que les marchés sont très chers en ce moment. La hausse des valorisations des grandes sociétés technologiques après mars 2020 était tout à fait raisonnable, étant donné que la tendance à la numérisation dont elles profitaient s’est accélérée lorsque tout le monde était coincé à la maison. Cependant, nous avons ensuite assisté à une reprise plus généralisée à partir d’octobre, lorsque des nouvelles positives ont commencé à émerger au sujet de la mise au point et de la distribution de vaccins; les conséquences en ont été un étirement des valorisations et une consolidation de l’optimisme. À ce stade du cycle, il est tout naturel pour les conseillers de rappeler aux clients l’utilité d’une protection contre les pertes, parce que les marchés sont vulnérables aux mauvaises nouvelles. Quelle forme pourraient prendre ces mauvaises nouvelles? Eh bien, nous croyons que trois facteurs – le danger que représente le passage au premier plan de la réduction des mesures de relance, la nécessité d’un resserrement budgétaire et le fait que les marchés sont déjà très élevés – menacent potentiellement les progrès du marché. Et c’est la raison pour laquelle nous pensons qu’il est prudent d’inclure ce type de stratégie de croissance à long terme pour le volet actions du portefeuille. Elle peut vous donner la confiance nécessaire pour vous lancer dans des secteurs plus intéressants sans prendre de risques inutiles avec le capital de base de vos clients.

5. Michael, un nombre inhabituel de changements ont été apportés au portefeuille le trimestre dernier. Qu’en est-il de ce trimestre? Avez-vous ajouté ou supprimé des positions?

MH En fait, non. Rien n’a changé dans cette stratégie au cours des derniers mois. Les nouveaux arrivants dans le fonds trouvent souvent cela choquant et nous demandent pourquoi nous ne faisons rien. Nous répondons toujours qu’il s’agit d’une stratégie de placement à long terme. Nous sommes fiers d’avoir un taux de rotation minimal parce que, comme je l’ai déjà dit, l’objectif est de trouver des sociétés dont la croissance des bénéfices est durable et une solide protection contre les pertes. Historiquement, nous n’avons seulement changé qu’environ 12 % du portefeuille par an – en dollars, par opposition à une rotation de titres – ce qui signifie qu’il est tout à fait normal pour nous de n’effectuer aucune transaction au cours d’un trimestre donné. Fondamentalement, on peut dire à cet égard : « pas de nouvelles, bonnes nouvelles ».

Pour en savoir plus sur le Fonds concentré d’actions mondiales BMO et le Fonds concentré mondial équilibré BMO, communiquez avec votre représentant régional de BMO Gestion mondiale d’actifs.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans des fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de frais de gestion et d’autres frais (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MD / MC Marque de commerce déposée / marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

BMO Gestion mondiale d’actifs est l’appellation utilisée pour diverses sociétés affiliées de BMO Groupe financier, qui offrent des services de gestion de placement, de fiducie et de garde de titres. BMO Gestion mondiale d’actifs englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent. BMO Groupe financier est une marque de service de la Banque de Montréal (BMO).

Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d'actifs inc., une société de gestion de fonds d'investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal. Les placements dans des fonds négociés en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir.

Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Les fonds d'investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d'investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

Les placements dans les fonds d'investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire l'Aperçu du FNB, l'Aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d'investissement pertinent avant d'investir. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment, et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d'investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB s'échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d'être changées ou éliminées.

BMO Société d’assurance-vie est l’émetteur du contrat d’assurance individuel à capital variable des fonds distincts de BMO dont il est question dans la notice explicative et le garant des dispositions de garantie qui y sont énoncées. La notice explicative du FPG de BMO et les dispositions de la police donnent tous les détails et ont préséance dans tous les cas. Les produits de FPG de BMO sont offerts par l’intermédiaire de BMO Assurance-vie, une entité juridique distincte de BMO Gestion mondiale d’actifs détenue en propriété exclusive par BMO Groupe financier. Les fonds distincts sont offerts à la vente par des personnes détenant les permis d’assurance appropriés seulement et ne sont pas considérés comme des fonds d’investissement. Les frais des fonds distincts sont plus élevés que ceux des fonds d’investissement, car ils comprennent des frais d’assurance pour garantir les dépôts à l’échéance ou au décès.