Passer au contenu principal

Aperçu hebdomadaire du marché

Semaine du 10 juin 2024

  • Les marchés boursiers ont inscrit des gains cette semaine, parallèlement à la publication de solides données économiques aux États-Unis et à la baisse des taux par la Banque du Canada et la BCE.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,3 %, surtout grâce à la technologie et aux soins de santé, même si c’est le brouhaha de Roaring Kitty qui a retenu l’attention. L’indice a clôturé la semaine presque à un sommet record, tout comme le Nasdaq, et il est maintenant en hausse de 12,1 % sur 12 mois.
  • L’indice TSX a reculé de 1,2 % au cours de la semaine et les secteurs de l’énergie et des matières premières ont entravé les gains des secteurs de la consommation, de la technologie et des télécommunications.

En savoir plus




Semaine du 27 mai 2024

  • Les marchés boursiers ont peu bougé cette semaine : l’indice S&P 500 est resté stable et l’indice TSX a reculé de 0,6 %.
  • Les actions se maintiennent près de sommets record en Amérique du Nord à un moment où les attentes d’assouplissement de la Réserve fédérale diminuent et où les taux des obligations du Trésor à long terme sont à la hausse.
  • Étant donné qu’il n’y a pas trop de marge de manœuvre en ce qui concerne les valorisations – un sujet dont nous discuterons un autre jour –, le marché s’appuie davantage sur l’idée que les bénéfices resteront solides.

En savoir plus




Semaine du 20 mai 2024

  • Les marchés boursiers ont généralement progressé cette semaine, car le rapport sur l’indice des prix à la consommation (IPC) aux États-Unis, qui a été suivi de près, n’a pas vraiment déçu – ce n’était certainement pas formidable, mais nous avons été conditionnés à composer avec des mauvaises données sur l’inflation.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,5 %, tandis que le Nasdaq, à forte teneur technologique, a mené le bal avec une hausse de 2,1 %. Ces gains ont permis à l’indice S&P 500 de renouer avec des niveaux record, tandis que l’indice Dow a franchi la barre des 40 000.
  • Les actions canadiennes ont tiré de l’arrière, en hausse de 0,7 % au cours de la semaine, les baisses de l’énergie et de l’industrie ayant contrebalancé les gains du secteur des matières premières et des banques.

En savoir plus



Semaine du 13 mai 2024

  • Les marchés boursiers ont enregistré une croissance constante des gains alimentés par les bénéfices cette semaine, faisant en sorte que l’indice S&P 500 est près d’atteindre le sommet de fin mars.
  • L’indice a augmenté de 1,9 % sur la semaine, sous l’impulsion des services publics, des banques et des matériaux, tandis que tous les autres secteurs ont enregistré des gains.
  • La Bourse de Toronto (TSX) a augmenté de 1,6 %, la vigueur des matières et de l’énergie étant supérieure à la faiblesse de la santé et de l’énergie.

En savoir plus



Semaine du 6 mai 2024

  • Après avoir clôturé avril en territoire négatif, la plupart des actions se sont redressées dans la deuxième moitié de la semaine, stimulées par les bénéfices annoncés (notamment ceux d’Apple), le ton plus doux que prévu de la Fed et des données encourageantes vers la fin de la semaine.
  • Le NASDAQ (+1,4 % pour la semaine), qui est à forte teneur technologique, a dominé les grands indices, suivi de près par le Dow Jones (+1,1 %).
  • À l’autre extrémité, le TSX a enregistré une perte de 0,1 %. (Veuillez noter que de nombreux marchés mondiaux ont été fermés au moins une journée cette semaine, et que les marchés de la Chine sont fermés depuis mercredi.)

En savoir plus



Semaine du 29 avril 2024

  • L’indice S&P 500 a progressé de 2,7 % cette semaine; les secteurs de la technologie, de la consommation discrétionnaire et des banques ont affiché des gains généralisés. L’énergie a sous-performé, mais continue de faire partie des meilleurs secteurs depuis le début de l’année.
  • L’indice S&P/TSX a suivi à peu près la même tendance, mais sur une échelle beaucoup plus modérée, pour clôturer en hausse de seulement 0,7 %. Sur le plan sectoriel, les biens de consommation de base ont mené le bal, tandis que l’industrie a tiré de l’arrière.
  • Le rendement des actions à l’échelle mondiale a été à l’image de celui de l’Amérique du Nord. Les bourses européennes ont réussi à éviter une accalmie en milieu de semaine, les grands indices ayant clôturé en territoire positif, en particulier grâce au solide gain de 3,1 % du FTSE 100 au Royaume-Uni.

En savoir plus



Semaine du 22 avril 2024

  • Les marchés boursiers ont poursuivi leur correction cette semaine, et certaines données économiques solides n’ont pas suffi à contrer le fait que les baisses de taux ne seront pas décrétées aussi rapidement ou aussi énergiquement que prévu.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 3,2 % à la fin de la journée vendredi; les secteurs de la technologie, de la consommation discrétionnaire et des services de communications ont enregistré les pires baisses en même temps que les ventes massives de titres comme Netflix.
  • Pendant ce temps, le TSX a reperdu du terrain, affichant un rendement plus modeste de 0,7 %, car la répartition sectorielle a été relativement favorable.

En savoir plus



Semaine du 15 avril 2024

  • Les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés cette semaine, car les données décevantes sur l’inflation aux États-Unis ont freiné davantage les attentes quant aux baisses des taux.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 1,6 %; les services financiers, la santé et les matières premières ont enregistré les pires baisses. Les bénéfices mitigés des premières banques à diffuser leurs résultats ont également pesé à la fin de la semaine.
  • Pendant ce temps, l’indice S&P/TSX a cédé 1,6 %, car le secteur de la santé a chuté de plus de 12 %, tandis que les titres à rendement plus élevé ont éprouvé des difficultés.

En savoir plus



Semaine du 8 avril 2024

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine, en raison des données économiques abondantes et des commentaires de la Réserve fédérale. L’indice S&P 500 a reculé de 1,0 % : les secteurs de la santé, des biens de consommation de base et des banques ont enregistré les pires baisses, tandis que les secteurs de l’énergie et des télécommunications ont inscrit des rendements supérieurs.
  • En effet, le secteur des ressources a connu une excellente semaine, les prix du pétrole et de l’or étant maintenant très élevés. Le prix du pétrole WTI a grimpé au-dessus de 86 $, en hausse de plus de 20 % depuis le début de l’année, tandis que l’or s’est redressé de 13 %.
  • Voilà qui plaira bien entendu au TSX, qui a inscrit un rendement supérieur cette semaine, en hausse de 0,4 %. Les secteurs des matières premières et de l’énergie ont affiché de solides gains de 5,4 % et de 3,3 % respectivement.

En savoir plus



Semaine du 1er avril 2024

  • Les marchés boursiers ont encore progressé cette semaine, les solides données sur la croissance établissant le contexte.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,4 % en raison de la vigueur généralisée des services publics, des banques et de la santé, tandis que les secteurs en vogue – les technologies et les services de télécommunication – ont tiré de l’arrière.
  • L’indice TSX a progressé de 0,8 % grâce à la vigueur de la santé, des matières premières et de l’énergie, et la dernière remontée a permis à l’indice de progresser d’un solide 5,8 % depuis le début de l’année.
  • Soulignons que les indices TSX, S&P 500 et NASDAQ ont tous atteint des sommets records cette semaine.

En savoir plus



Semaine du 25 mars 2024

  • Le marché boursier a progressé cette semaine grâce à la solidité des données économiques et à l’absence de grandes surprises de resserrement de la part de la Réserve fédérale.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 2,3 %, principalement grâce aux banques et aux services de télécommunication, et un autre important PAPE (Reddit) a été lancé.
  • L’indice TSX a progressé de 0,6 %, atteignant un nouveau sommet record à un certain moment, mené par le secteur des soins de santé, mais freiné par la faiblesse des biens de consommation de base et des télécommunications.

En savoir plus



Semaine du 18 mars 2024

  • Les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés cette semaine; les données sur l’inflation aux États-Unis ont repoussé davantage les attentes d’assouplissement monétaire de la Fed et même la Banque du Japon est sur le point de mettre fin à une ère de politique de taux d’intérêt négative.
  • L’indice S&P 500 a chuté de 0,1 %, la consommation discrétionnaire et les soins de santé tirant de l’arrière.
  • L’indice TSX a progressé de 0,5 %, les secteurs de l’énergie et des matières premières ayant affiché de solides gains.

En savoir plus



Semaine du 11 mars 2024

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine, car les données économiques et les rumeurs concernant les banques centrales ont continué de laisser entrevoir des baisses de taux. Bientôt. Promesse.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,3 %, les gains des banques et des services publics ayant été contrebalancés par la faiblesse de la technologie et de la consommation discrétionnaire. Le TSX a inscrit un rendement supérieur de 0,9 % grâce aux matières premières (c.-à-d. l’or) et à la vigueur des services publics et des banques.
  • Cette semaine, les indices S&P 500 et TSX ont atteint de nouveaux sommets de 52 semaines avant de chuter vendredi, et ils dépassent toujours leurs moyennes mobiles sur 50 et 200 jours.

En savoir plus



Semaine du 4 mars 2024

  • Les marchés boursiers ont enregistré d’autres gains cette semaine dans un contexte contrasté de croissance et d’inflation.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,9 %, principalement grâce à la technologie et à la consommation discrétionnaire.
  • L’indice TSX a progressé de 0,7 %, l’énergie ayant été stimulée par le retour du prix du pétrole à 80 $. Les bénéfices des banques ont été contrastés, et le secteur a clôturé la semaine sans grand changement en fin de compte.

En savoir plus



Semaine du 26 février 2024

  • Les actions ont atteint de nouveaux sommets cette semaine dans un certain nombre de marchés, de l’Europe au Japon.
  • En Amérique du Nord, la remontée a été alimentée par un rapport sur les bénéfices exceptionnels de Nvidia mercredi, ce qui a suscité une exubérance accrue à l’égard des avantages de l’intelligence artificielle. Les biens de consommation de base et les technologies ont mené le bal, mais les gains de l’indice S&P 500 ont été généralisés dans l’ensemble des secteurs.
  • La confiance a été un peu moins forte pour l’indice TSX (malgré de meilleures données économiques; voir ci-dessous), qui n’a enregistré qu’une hausse de 0,7 % au cours de la semaine. Il convient de noter que les sociétés technologiques ont reculé, peut-être parce que les investisseurs ont été attirés par des titres plus populaires au sud de la frontière; cela dit, le secteur demeure bien au-dessus de sa moyenne mobile sur 200 jours.

En savoir plus



Semaine du 19 février 2024

  • Les marchés boursiers ont peu bougé cette semaine, car les mauvaises nouvelles sur l’inflation les ont tenus en échec.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,4 %, les gains des banques et de l’énergie ayant été contrebalancés par la faiblesse de la technologie et des services de communication. L’indice continue de se maintenir au-dessus du niveau étroitement surveillé de 5 000.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a progressé de 1,2 % grâce à la vigueur généralisée des secteurs de l’énergie, des services financiers, des biens de consommation de base et de l’industrie, qui ont été soutenus par de solides bénéfices. Même s’il n’a pas atteint des sommets record comme l’indice de référence américain, l’indice canadien a atteint son plus haut niveau depuis le début de 2022 et gravit de nouveau les moyennes mobiles ascendantes sur 50 et 200 jours.

En savoir plus



Semaine du 12 février 2024

  • Les marchés boursiers ont été mitigés cette semaine, avec peu de données importantes sur les mouvements du marché.
  • L’indice S&P 500 a grimpé de 1,4 % pour atteindre un sommet record, et a dépassé le niveau de 5 000 pour la première fois. Les vigoureuses données économiques des dernières semaines, les attentes persistantes selon lesquelles nous sommes sur le point d’amorcer un cycle d’assouplissement et les solides bénéfices soutiennent le marché.
  • Cependant, l’indice TSX a reculé de 0,4 % pendant la semaine et continue de tirer de l’arrière par rapport à son homologue américain; il est maintenant à peine positif depuis le début de l’année (contre 5,4 % pour l’indice S&P 500) et n’a progressé que de 2 % l’année dernière (23 % pour l’indice S&P 500).

En savoir plus



Semaine du 5 février 2024

  • Les marchés boursiers ont tenu bon cette semaine, malgré tous les événements qui les ont secoués.
  • Le Federal Open Market Committee (FOMC) a laissé les taux inchangés, comme prévu, mais il a fait fi de certaines attentes quant à des baisses de taux à très court terme; un autre regain des préoccupations relatives aux banques régionales a eu des répercussions dans certains segments du marché; les données économiques américaines ont été solides comme du roc; et, du côté des bons indicateurs, certains grands titres technologiques, comme Meta, ont affiché de solides bénéfices et annoncé qu’une partie des liquidités serait remise aux actionnaires – même les investisseurs technologiques adorent les dividendes.
  • Dans l’ensemble, l’indice S&P 500 a progressé de 1,4 %, les actions du secteur de la consommation ayant mené le bal, tandis que l’indice TSX a reculé de 0,2 % en raison de la faiblesse des télécommunications et de l’énergie.

En savoir plus



Semaine du 29 janvier 2024

  • Les marchés ont poursuivi leur solide début d’année, car l’inflation et la croissance ont coopéré.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,1 %; les secteurs de l’énergie et des services de télécommunications se sont redressés de plus de 4 %, tandis que la consommation discrétionnaire a été à la traîne. À un moment donné, l’indice a atteint des sommets inégalés en montant de plus de 30 % par rapport au creux d’octobre 2022, un niveau qui avait été établi dans un contexte d’attente généralisée d’une récession aux États-Unis. L’indice TSX a progressé de 1 % au cours de la semaine.
  • Les données sur la croissance au quatrième trimestre sont maintenant connues : l’économie américaine a clôturé 2023 en alignant un sixième trimestre consécutif de croissance à un niveau de 2 % ou plus et en faisant presque fi des attentes d’une récession et du resserrement de plus de 500 pdb de la Fed. Au quatrième trimestre, la hausse inattendue de 3,3 %, en taux annualisé, a été en grande partie attribuable aux échanges commerciaux et aux stocks, mais la demande intérieure finale a continué de se maintenir à un solide niveau de 2,7 % et a maintenant augmenté de 3 % au cours de la dernière année.

En savoir plus



Semaine du 22 janvier 2024

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine, mais les actions américaines ont progressé, l’indice S&P 500 ayant clôturé à un sommet record. L’indice a progressé de 1,2 % au cours de la semaine, principalement en raison de la forte remontée de 4,3 % de la technologie, tandis que l’énergie, les matières premières et les services publics ont été à la traîne. Le Nasdaq a progressé de 2,3 % au cours de la semaine et de près de 20 % au cours des trois derniers mois seulement.
  • L’indice S&P/TSX a reculé de 0,4 % et il continue de tirer de l’arrière pour les trois derniers mois.
  • Comme d’habitude, c’est une question de faible exposition à ce qui fonctionne (la technologie) et de forte exposition à ce qui ne fonctionne pas (l’énergie et les matières premières).

En savoir plus



Semaine du 15 janvier 2024

  • Les marchés boursiers ont progressé cette semaine, les investisseurs continuant de croire qu’il n’y aura pas de hausses de taux en 2024, et ce, malgré l’inflation persistante aux États-Unis.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,8 %, et il est très près d’atteindre un sommet record. L’indice Dow Jones continue de rebondir à des niveaux presque record, tandis que le Nasdaq a encore environ 7 % à récupérer. L’indice S&P/TSX a également encore du pain sur la planche et a tiré de l’arrière avec une hausse de 0,3 % cette semaine.
  • La technologie, les services de communication et la consommation discrétionnaire ont mené le bal en Amérique du Nord au cours de la semaine, ce qui fait naturellement en sorte que le marché canadien est à la traîne.

En savoir plus



Semaine du 8 janvier 2024

  • Les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés cette semaine parce que les attentes relatives aux baisses de taux du début de 2024 ont été confrontées à la réalité; il faudra encore du temps avant que des baisses soient décrétées.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 1,5 % au cours de la semaine parce que la faiblesse de la technologie et de la consommation discrétionnaire a contrebalancé les gains dans les secteurs de la santé et des services publics.
  • Pendant ce temps, le TSX n’a cédé que 0,1 %, grâce à de solides gains réalisés dans les secteurs des télécommunications et du crédit énergétique, tandis que les titres de la technologie et de la consommation ont reculé.

En savoir plus



Semaine du 18 décembre 2023

  • Les marchés boursiers se sont redressés cette semaine, les marchés ayant pris en compte des baisses de taux hâtives et fréquentes pour 2024.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 2,5 %, principalement grâce aux banques et aux secteurs cycliques (matières premières, industrie et consommation discrétionnaire), tandis que l’indice Dow Jones a atteint un sommet record.
  • L’indice TSX a gagné 1,0 %, les banques ayant progressé de près de 4 % au cours de la semaine.

En savoir plus



Semaine du 11 décembre 2023

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine alors que le marché de l’emploi aux États-Unis affichait de solides données et que le marché obligataire continuait de prendre en compte des baisses de taux pour l’an prochain.
  • L’indice S&P 500 a gagné 0,2 % grâce aux banques et aux télécommunications qui ont mené le bal.
  • L’indice TSX a plongé de 0,6 %, car la faiblesse de l’énergie et des matières premières a pesé sur lui.

En savoir plus



Semaine du 4 décembre 2023

  • Les marchés boursiers ont enregistré de modestes gains cette semaine, parallèlement à la publication de données plus encourageantes sur l’inflation aux États-Unis, dans un contexte de vague de bénéfices des banques canadiennes.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,8 %, les banques de plus de 4 %. Le TSX a progressé de 1,7 %, grâce surtout aux secteurs des matières premières et de la santé.
  • Dans l’ensemble, les banques ont connu une bonne semaine, en hausse de 1,9 %, parce que plusieurs d’entre elles ont dépassé les cibles de bénéfices au quatrième trimestre, mais que d’autres les ont ratées, en plus de quelques hausses de dividendes.

En savoir plus



Semaine du 27 novembre 2023

  • Bien que les marchés boursiers mondiaux n’aient pas tous clôturé la semaine sur une note positive, la plupart des grandes sociétés ont affiché des gains relativement solides, car des données économiques moins encourageantes ont stimulé l’espoir que des mesures de relance des taux soient mises en place sous peu.
  • Aux États-Unis, les ventes de l’Action de grâce ont sans doute été plus faibles que d’ordinaire, mais l’affaiblissement des données américaines qui a eu un effet modéré a permis d’avoir une lecture provisoire au début du quatrième trimestre. En particulier, les ventes de maisons existantes ont chuté à leur plus bas niveau depuis octobre 2010, tandis que les commandes de biens durables sont tombées à un creux de quatre mois.
  • Pour sa part, la Fed a reconnu les difficultés de l’économie, soulignant qu’elle procédait prudemment et que ses membres continueraient de surveiller de près toutes les données entrantes au cours des prochains mois.

En savoir plus



Semaine du 20 novembre 2023

  • Les marchés boursiers se sont redressés cette semaine, parallèlement à une autre baisse des taux obligataires.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 2,2 %, sous l’impulsion des banques, des matières premières et de la consommation discrétionnaire, mais tous les secteurs ont inscrit des gains.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a progressé de 2,7 %, alors que les titres sensibles aux taux sont revenus à la normale et que les technologies ont bondi de près de 7 %.

En savoir plus



Semaine du 13 novembre 2023

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine en raison de la faiblesse des données économiques. De plus, la Fed et la Banque du Canada ont laissé entendre que nous avons encore beaucoup de chemin à faire avant d’obtenir un allégement des taux.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,1 %, les technologies et les services de télécommunications occupant la tête du peloton.
  • Par ailleurs, l’indice TSX a reculé de 1,0 % en raison du repli des secteurs de la santé, des matières premières et de l’énergie.

En savoir plus



Semaine du 6 novembre 2023

  • Les marchés boursiers se sont redressés cette semaine en même temps que les taux obligataires reculaient fortement. L’indice S&P 500 a progressé de 5,9 %, principalement grâce aux banques et à la consommation discrétionnaire.
  • La Réserve fédérale a laissé les taux d’intérêt inchangés, comme un peu tout le monde s’y attendait, et les marchés ont continué de croire qu’elle en a fini avec le resserrement de sa politique.
  • Dans l’intervalle, le rapport sur l’emploi d’octobre est arrivé au bon moment, avec une hausse de 150 000 emplois, une augmentation du taux de chômage (un peu plus de capacités excédentaires est utile à ce stade-ci) et une croissance des salaires plus lente. La dégringolade punitive du marché des obligations du Trésor s’est opérée en un instant avec une baisse de près de 50 pdb des taux de rendement à 10 ans par rapport à leur niveau de 5 % à la mi-octobre, pour l’instant du moins.

En savoir plus



Semaine du 30 octobre 2023

  • Les marchés boursiers ont encore une fois reculé cette semaine en raison de la stabilité des taux des obligations du Trésor, de certaines données contrastées sur les bénéfices et de la résilience des données économiques.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 2,5 %, les services de télécommunications tirant de l’arrière de plus de 6 %. Les secteurs de l’énergie, des banques et de la santé ont également fortement reculé. Le secteur des services publics a été le seul à enregistrer un rendement positif au cours de la semaine, mais il a été le moins performant cette année. Pendant ce temps, l’indice TSX a reculé de 2,0 % au cours de la semaine, les technologies et la santé tirant de l’arrière, tandis que les services publics et les télécommunications ont tenu bon.
  • L’indice S&P 500 et l’indice TSX sont maintenant tombés sous leurs moyennes mobiles sur 200 jours.

En savoir plus



Semaine du 23 octobre 2023

  • Les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés cette semaine à cause des ventes soutenues d’obligations du Trésor. L’indice S&P 500 a reculé de 2,4 %, surtout du fait de la faiblesse des secteurs de la consommation discrétionnaire, des banques et des technologies.
  • Il flirte de nouveau avec la moyenne mobile sur 200 jours à cause de sa glissade depuis son sommet.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a reculé de 1,8 % au cours de la semaine, les gains des matières premières et de l’énergie le soutenant dans une certaine mesure, le WTI ayant dépassé les 90 $ à un moment donné.

En savoir plus



Semaine du 16 octobre 2023

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine, car les taux des obligations du Trésor ont marqué une pause dans leur progression effrénée.
  • L’indice S&P 500 a avancé de 0,4 % grâce aux secteurs des services publics et de l’énergie, tandis que la consommation discrétionnaire a été à la traîne.
  • L’indice TSX a progressé de 1,1 %, le secteur de l’énergie ayant mené le bal avec un bond de 5 %.

En savoir plus



Semaine du 9 octobre 2023

  • Cette semaine, les marchés boursiers ont été contrastés, les taux de rendement ont encore monté et les données sur l’emploi aux États-Unis sont très solides.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,5 %, les gains dans les services de communications et les technologies ayant été contrebalancés par des baisses plus importantes dans les secteurs de l’énergie, des services publics et des biens de consommation de base. Les taux des obligations du Trésor à 10 ans ont atteint 4,8 % à la fin de la semaine, soit leur plus haut niveau depuis 2007, le décrochage hebdomadaire s’étant terminé par une hausse fulgurante de 336 000 emplois aux États-Unis en septembre.
  • L’indice TSX a reculé de 1,5 % au cours de la semaine et continue d’éprouver des difficultés sous la pression de la hausse des taux de rendement.

En savoir plus



Semaine du 2 octobre 2023

  • Les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés cette semaine, car les taux obligataires ont continué d’augmenter et de tester les valorisations.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,7 % : les services publics ont fortement reculé, et la consommation et les services financiers ont également éprouvé des difficultés. Les taux des obligations du Trésor à 10 ans ont continué d’augmenter au cours de la semaine, tout comme la majeure partie de la courbe des taux, avant de reculer quelque peu vendredi. Cela, malgré des données anémiques et une super mesure de l’inflation bien contenue, qui n’a progressé que de 1,7 % sur une base annualisée en août, ou de 3,4 % au cours des trois derniers mois.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a reculé de 1,2 %, car les secteurs sensibles aux taux d’intérêt et produisant des taux de rendement élevé ont éprouvé des difficultés en raison de nouveaux sommets des taux de rendement des obligations du gouvernement du Canada – par exemple, le taux des obligations à 5 ans, qui est étroitement surveillé, a atteint des sommets de 16 ans.

En savoir plus



Semaine du 25 septembre 2023

  • Les marchés boursiers se sont repliés cette semaine, car la dure réalité des taux d’intérêt plus élevés pour plus longtemps s’est accentuée.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 2,9 %, tous les secteurs étant en territoire négatif. La consommation discrétionnaire a enregistré le recul le plus important, en baisse de plus de 6 %, tandis que les banques et les technologies ont également été faibles.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a reculé de 4,1 %, parce que les secteurs à bêta élevé (technologie et santé) ont fortement baissé et que les titres sensibles aux taux ont également éprouvé des difficultés.

En savoir plus



Semaine du 18 septembre 2023

  • Les marchés boursiers ont cédé de solides gains à la fin de la semaine parallèlement à la publication de données économiques acceptables, mais avec une autre hausse des prix du pétrole.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,2 %, avec en tête les banques et les services publics, l’industrie et la technologie ayant été à la traîne.
  • Toutefois, l’indice TSX a inscrit un solide gain de 2,7 %, étant donné que les matières premières, les banques, l’industrie et les services publics ont tous affiché des gains supérieurs à 3 %.

En savoir plus



Semaine du 11 septembre 2023

  • La semaine a été difficile pour les actions mondiales, mais les grands indices en Amérique du Nord et en Europe ont semblé reprendre pied vendredi. La vigueur soutenue des prix du pétrole a été l’une des causes de la récente faiblesse, car elle a exacerbé les préoccupations à l’égard de l’inflation alors que de nombreuses grandes banques centrales espéraient en avoir terminé, ou presque, avec leurs campagnes de hausse des taux. Notamment, les prix du pétrole ont atteint leurs plus hauts niveaux de l’année, dépassant la barre des 87 $ après l’annonce de mesures coordonnées mardi, selon laquelle l’Arabie saoudite et la Russie prolongeront les réductions de production volontaires actuelles (respectivement 1 Mb/j et 300 kb/j) jusqu’à la fin de l’année.
  • L’indice S&P/TSX a terminé la semaine en baisse de 2,3 % par rapport à la clôture de vendredi dernier, ce qui marque sa cinquième semaine de recul sur les six dernières. Sur le plan sectoriel, les secteurs des matières premières, des télécommunications et de la technologie sont ceux qui ont le plus pesé sur le rendement, tandis que les secteurs de la santé, de l’énergie et des biens de consommation de base ont enregistré des pertes plus modérées.
  • L’indice S&P 500 a progressé légèrement dans le classement des marchés boursiers, reculant de 1,3 % cette semaine. Bien que les pertes aient été plutôt généralisées (à l’exception des secteurs de l’énergie et des services publics), le secteur de la technologie a été nettement à la traîne, plombé par les nouvelles restrictions imposées par le gouvernement chinois sur les appareils électroniques de marque étrangère (p. ex., les iPhone).

En savoir plus



Semaine du 4 septembre 2023

  • Les marchés boursiers ont profité d’une semaine fructueuse pour passer au nouveau mois. Ces gains généralisés ont été soutenus par les données qui laissent entrevoir un ralentissement de la main-d’œuvre. Par conséquent, il s’agit d’une raison de plus pour que la Fed maintienne le statu quo.
  • L’indice S&P/TSX a mené le bal des gains hebdomadaires, soutenu par une hausse de 11 % des titres technologiques, ce qui a porté le bond de ce secteur à plus de 50 % depuis le début de l’année.
  • Une hausse plus modeste de 4 % des titres technologiques et énergétiques a également fait grimper l’indice S&P 500 de 2,5 % au cours de la semaine, tandis que la consommation courante et les services publics ont perdu du terrain dans cet indice.

En savoir plus



Semaine du 21 août 2023

  • Les marchés boursiers se sont repliés cette semaine en raison des inquiétudes entourant l’économie chinoise et d’une autre hausse des taux obligataires. L’indice S&P 500 a reculé de 2,1 %, tous les secteurs étant en territoire négatif. Les banques ont tiré de l’arrière, en baisse de 5 %, et les actions du secteur de la consommation n’ont affiché qu’une légère amélioration.
  • Les bénéfices dans ce dernier secteur ont été contrastés. Walmart a revu ses perspectives à la hausse tout en faisant allusion à des pressions sur les dépenses discrétionnaires, tandis que Target a réduit ses prévisions.
  • Le TSX a reculé de 2,9 % au cours de la semaine, les secteurs des matières premières, des banques et des télécommunications ayant tous éprouvé des difficultés.

En savoir plus



Semaine du 14 août 2023

  • Les marchés des titres de participation ont été contrastés cette semaine en raison de signes croissants indiquant que l’inflation descend encore plus. L’indice S&P 500 a perdu 0,3 % : la technologie et les banques ont été à la traîne, tandis que l’énergie et la santé ont mené le bal. L’indice a perdu du terrain dans les dernières semaines, mais il se situe dans la moyenne mobile de 50 jours et demeure bien au-delà de la marque des 200 jours.
  • Même si le gain de 16 % cumulé depuis le début est encore très concentré au sommet — la technologie et les services de communication ont chacun pris plus de 35 % — les gains se sont accrus récemment.
  • Au cours des trois derniers mois, cinq des dix principaux secteurs ont affiché des gains de 10 % ou plus, et seulement deux (biens de consommation de base et services publics) ont abouti en territoire légèrement négatif. Sur les marchés, on parle d’une action axée sur la prise en compte d’un atterrissage en douceur.

En savoir plus



Semaine du 7 août 2023

  • Les marchés boursiers se sont repliés cette semaine parallèlement aux ventes massives sur le marché obligataire qui ont eu lieu jusqu’à jeudi et en raison de certaines données économiques contrastées.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 2,3 %, en raison de la faiblesse des titres sensibles aux taux d’intérêt et des technologies. Tous les autres secteurs, à l’exception de l’énergie, ont inscrit des rendements négatifs.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a perdu 1,4 %, et tous les titres, sauf ceux de l’énergie, ont également reculé.

En savoir plus



Semaine du 31 juillet 2023

  • Les marchés boursiers se sont redressés cette semaine en raison de signes indiquant que l’économie se maintient malgré les hausses de taux, tandis que l’inflation continue de baisser. L’indice S&P 500 a progressé de 1,0 %, les services de télécommunications ayant mené la charge avec un gain de 7 %. Les secteurs défensifs et sensibles aux taux ont été à la traîne.
  • Bien que la Fed ait relevé les taux comme prévu, l’ajustement de la Banque du Japon au contrôle de la courbe des taux a fait grimper les taux obligataires. La Banque centrale européenne a aussi relevé les taux.
  • L’indice Nikkei et les grands indices européens et britanniques ont tous progressé au cours de la semaine. Cependant, l’indice TSX a été à la traîne avec un recul de 0,1 %, car les télécommunications, les biens de consommation de base et les services publics ont tous baissé.

En savoir plus



Semaine du 24 juillet 2023

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine parce qu’ils attendent patiemment les résultats de la réunion du Federal Open Market Committee de la semaine prochaine.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,7 %, tandis que l’indice TSX a gagné 1,4 %. La période de publication des résultats du deuxième trimestre est en cours, et elle se déroule dans un contexte toujours difficile pour la croissance des bénéfices et les attentes du marché.
  • Cette semaine l’a souligné d’autant plus qu’un certain nombre de banques ont dépassé les estimations et ont laissé entendre que les taux plus élevés contribuent aux marges nettes d’intérêts. Certains grands titres comme Tesla et Netflix ont publié de bons résultats, mais ils ont été vendus par les investisseurs. Certains chiffres décevants dans le secteur des puces ont pesé sur les technologies. Et, pour chaque commerce de détail qui vantait la robustesse de la demande, il semble qu’il y en ait eu un (nommément Best Buy) qui avait à l’œil les comportements associés à une récession.

En savoir plus



Semaine du 17 juillet 2023

  • Les actions se sont redressées cette semaine en raison des données généralement solides sur les bénéfices et de l’inflation plus faible que prévu aux États-Unis, ce qui porte à croire que le resserrement de la Fed pourrait bientôt prendre fin.
  • Les gains se sont étendus au-delà de Wall Street : l’indice TSX a clôturé la semaine en hausse de 2,2 %, et même l’indice CSI 300 a progressé de près de 2 % au cours de la semaine.
  • La croissance annuelle de l’IPC aux États-Unis a ralenti pour s’établir à 3,0 % en juin, soit un point de pourcentage de moins que le rythme du mois précédent.

En savoir plus



Semaine du 10 juillet 2023

  • Les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés cette semaine, car un solide ensemble de données économiques a alimenté l’idée d’une hausse persistante des taux d’intérêt. Après avoir fluctué, en tablant sur des baisses de taux plus tard cette année, les marchés semblent finalement jeter l’éponge et penser que ce cycle prendra plus de temps à se terminer.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 1,2 %, car les matières premières et la santé ont tiré de l’arrière, tandis que les banques ont tenu bon. L’indice s’est tout de même nettement démarqué de la fourchette de négociation qui était en place pendant la plus grande partie de l’année dernière et vise le sommet record établi en janvier 2022 (il reste moins de 10 % pour l’atteindre).
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a reculé de 1,6 %, avec des baisses généralisées dans les secteurs des technologies, des matières premières, de l’énergie et des banques. Les actions canadiennes sont maintenant très en retard par rapport à leurs homologues américaines sur l’année, en hausse de seulement 2,3 % par rapport à 14,6 % au sud de la frontière.

En savoir plus



Semaine du 3 juillet 2023

  • La moitié de 2023 est maintenant derrière nous et les marchés financiers ont eu beaucoup à apprendre.
  • Le contexte macroéconomique général montre que l’économie se maintient relativement bien malgré les préoccupations généralisées liées à la récession – les nombreuses protections en place pour garantir l’économie prouvent leur valeur.
  • En revanche, l’inflation se maintient obstinément, de sorte que la Banque du Canada et la Réserve fédérale doivent composer avec des paramètres de base à court terme qui sont encore bien au-dessus de leur fourchette de confort.

En savoir plus



Semaine du 26 juin 2023

  • Les marchés boursiers se sont repliés cette semaine en raison des données économiques peu encourageantes.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 1,4 % : les banques (-4,1 %) et l’énergie (-3,4 %) ont enregistré les pires baisses, tandis que les secteurs défensifs ont été en tête de peloton.
  • Les données ont été peu abondantes, mais, dans son témoignage devant le Congrès, le président de la Fed, Jerome Powell, a répété que le maintien des taux d’intérêt lors de la dernière réunion n’était pas forcément une pause (mais plutôt une abstention en vue de réduire davantage la taille du resserrement) et que la Fed pourrait continuer de lutter contre l’inflation avec des taux d’intérêt élevés pendant un certain temps encore.

En savoir plus



Semaine du 12 juin 2023

  • Les marchés boursiers ont tenu bon cette semaine, avec peu de données importantes sur les fluctuations du marché.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,4 %, mené par les actions du secteur de la consommation discrétionnaire, tandis que celles du secteur des technologies ont chuté.
  • Entre-temps, le TSX a reculé de 0,7 %, alors que les soins de santé, les biens de consommation de base et l’industrie ont tiré de l’arrière.

En savoir plus



Semaine du 19 juin 2023

  • Les marchés boursiers se sont redressés cette semaine, principalement encore grâce aux titres des secteurs des technologies alimentées par l’intelligence artificielle et des services de communication. L’indice S&P 500 a progressé de 2,6 %, le secteur des technologies ayant mené le bal avec une hausse de 4,4 %. Je ne nommerai pas de titres, mais l’envolée des valorisations d’un groupe restreint de sociétés a fait progresser le secteur des technologies de 41 % cette année et les services de communication ne sont pas loin derrière avec une hausse de 36 %.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX continue de tirer de l’arrière, avec une progression de 0,4 % pour la semaine, les gains dans les secteurs de la consommation discrétionnaire et des technologies ayant été en partie contrebalancés par les baisses dans les secteurs des services publics et de l’énergie.
  • Tout le monde sait que l’indice canadien a été coincé dans une fourchette toute l’année (+3 % jusqu’à présent en 2023), même si l’indice S&P 500 a dépassé le sommet de l’été dernier (+14,8 % en 2023). Du point de vue des valorisations, à environ 13 fois les bénéfices prévisionnels par rapport à plus de 19 fois aux États-Unis, le Canada a rarement paru aussi bon marché sur une base relative.

En savoir plus



Semaine du 12 juin 2023

  • Les marchés boursiers ont tenu bon cette semaine, avec peu de données importantes sur les fluctuations du marché.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,4 %, mené par les actions du secteur de la consommation discrétionnaire, tandis que celles du secteur des technologies ont chuté.
  • Entre-temps, le TSX a reculé de 0,7 %, alors que les soins de santé, les biens de consommation de base et l’industrie ont tiré de l’arrière.

En savoir plus



Semaine du 5 juin 2023

  • Les marchés boursiers ont progressé cette semaine, dans un contexte marqué par l’entente sur le plafond de la dette et des données économiques contrastées. L’indice S&P 500 a progressé de 1,8 %, tous les secteurs enregistrant des gains. Le Congrès a adopté la Fiscal Responsibility Act, qui suspendra le plafond de la dette des États-Unis jusqu’en janvier 2025, ainsi que certaines réductions discrétionnaires des dépenses.
  • Le risque aigu à court terme d’un mauvais résultat en matière de crédit lié au plafond de la dette est maintenant éliminé, mais le problème beaucoup plus chronique de la situation budgétaire aux États-Unis persistera.
  • Pendant ce temps, le nombre d’emplois aux États-Unis a bondi de 339 000 en mai, ce qui est plus élevé que prévu, mais les données détaillées ont été plus faibles que celles qui ont fait les manchettes. Le taux de chômage a augmenté de trois points pour s’établir à 3,7 %, le nombre d’heures travaillées a chuté et la croissance des salaires a ralenti pour s’établir à 4,3 % sur 12 mois, bien que la tendance annualisée sur 3 mois soit toujours solide à 4,0 %. Ailleurs, les offres d’emploi ont rebondi à 10,1 millions en avril, mais la confiance des consommateurs a reculé (en mai) et le secteur manufacturier continue de se contracter, selon l’indice ISM, qui est de 46,9.

En savoir plus



Semaine du 29 mai 2023

  • Les marchés boursiers ont évolué en ordre dispersé cette semaine, d’importants mouvements ayant marqué le secteur des technologies ont contribué aux résultats des divers indices américains, mais l’impasse dans les négociations sur le plafond de la dette minait toujours l’humeur des investisseurs.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,3 %, grâce à la hausse de 5 % du secteur des technologies, tandis que l’indice TSX a cédé 2,1 %, les banques tirant de l’arrière.
  • La hausse de l’action de Nvidia alimentée par l’IA a retenu l’attention cette semaine, mais c’est une poignée de grandes sociétés technologiques et de services de communication qui ont presque fait tout le travail pour soutenir les actions cette année.

En savoir plus



Semaine du 22 mai 2023

  • Les marchés boursiers ont progressé cette semaine au moment même où les banques régionales américaines rebondissaient et que le président Biden assurait en début de semaine qu’un accord sur le plafond de la dette serait trouvé.
  • À ce sujet, nous respirerons mieux lorsque nous le verrons, mais les négociations semblaient difficiles vendredi.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,6 %, surtout grâce aux banques et aux technologies. Cependant, l’indice TSX a reculé de 0,3 %, pénalisé par les matières premières.

En savoir plus



Semaine du 15 mai 2023

  • L’indice S&P 500 a progressé d’un solide 7 % cette année, malgré les préoccupations liées à l’économie, au plafond de la dette et aux tensions persistantes dans le secteur bancaire.
  • Il s’agit d’une résilience impressionnante compte tenu de toutes les difficultés auxquels le marché est confronté
  • Il y a un certain nombre de raisons pour lesquelles les actions et les actifs à risque dans leur ensemble ont mieux tenu le coup d’un point de vue macroéconomique.

En savoir plus



Semaine du 8 mai 2023

  • Les marchés boursiers qui résistent à l’annonce du FOMC, données économiques clés, préoccupations liées au plafond de la dette et difficultés persistantes dans le secteur des banques régionales américaines : une autre semaine normale au bureau, quoi. L’indice S&P 500 a fini par reculer d’un modeste 0,8 %, mais pas sans subir de fortes fluctuations. Les banques ont été durement touchées, en baisse de 4,6 % au cours de la semaine, et certaines banques régionales ont subi d’intenses pressions. Les secteurs défensifs, comme la santé et les services publics, se sont maintenus en tête du peloton, tout comme la technologie.
  • Il convient également de noter que l’indice S&P 500, qui est resté dans sa fourchette, a été principalement soutenu par les grands poids lourds, dont beaucoup appartiennent aux secteurs de la technologie ou des services de communication, et dont les valorisations ont bénéficié de la perspective d’une pause de la Fed.
  • En fait, le secteur des grandes capitalisations de l’indice S&P 100 a progressé de 2,6 % au cours des trois derniers mois, ce qui a masqué une baisse de 11 % du secteur des plus petites capitalisations de l’indice Russell 2000 dans son ensemble. Pendant ce temps, l’indice TSX a cédé 0,5 % au cours de la semaine en raison de la faiblesse des secteurs de l’énergie et de la santé.

En savoir plus



Semaine du 1 mai 2023

  • Les actions américaines ont clos le mois d’avril avec de beaux gains étant donné que plusieurs grands noms du secteur des technologies ont annoncé des bénéfices supérieurs aux attentes.
  • Les investisseurs ont repris confiance malgré le ralentissement de la croissance économique et l’inflation élevée.
  • L’indice Dow et l’indice S&P 500 ont progressé de 0,9 % cette semaine, tandis que le Nasdaq a été le grand gagnant, avec un bond de 1,3 %. Par ailleurs, l’indice TSX a reculé de 0,3 %.

En savoir plus



Semaine du 24 avril 2023

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine, et tous les yeux sont tournés vers la période de publication des résultats du premier trimestre, avec des succès notables (des grandes banques) et des échecs (Tesla) qui étaient déjà prévus.
  • Selon les données les plus récentes de Refinitiv, les bénéfices des sociétés de l’indice S&P 500 devraient chuter de 5 % sur 12 mois pour le trimestre et correspondre à un deuxième trimestre d’affilée sous les niveaux d’il y a un an. Jusqu’à présent, les résultats ont été satisfaisants : un peu moins de 70 % des sociétés ont dépassé les attentes des analystes. La barre a été abaissée depuis le début de l’année.
  • Sur le plan sectoriel, les solides gains réalisés dans les secteurs de la consommation discrétionnaire, de l’énergie et de l’industrie par rapport à il y a un an ne peuvent pas tout à fait compenser les baisses enregistrées dans les secteurs de la technologie, des services de communication et de la santé.

En savoir plus



Semaine du 17 avril 2023

  • Les marchés boursiers ont progressé cette semaine, soutenus par le ralentissement de l’inflation globale et la solidité des bénéfices des banques.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,8 % et les banques ont rebondi de près de 6 %, car certaines sociétés à grande capitalisation du secteur ont dépassé les prévisions de bénéfices. Les secteurs de l’industrie et de l’énergie ont également été vigoureux, tandis que les services publics et les technologies ont tiré de l’arrière.
  • Le TSX a progressé de 1,9 %, car la hausse des prix du pétrole a entraîné une hausse de 2,8 % de l’énergie.

En savoir plus



Semaine du 10 avril 2023

  • L’indice S&P/TSX a progressé de 0,6 %. Les secteurs des ressources ont contribué au rendement de l’indice large, et l’énergie et les matières premières ont été les secteurs les plus performants. Le secteur de la santé, centré sur la marijuana, a été le moins performant, car l’appétit pour les actions risquées non rentables a ralenti.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,1 %. La forte baisse des offres d’emploi a ravivé les craintes d’une récession. La faiblesse des semi-conducteurs a pesé sur les rendements du secteur des technologies, tandis que les secteurs défensifs des services aux collectivités et de la santé ont été parmi les plus performants.
  • L’indice européen STOXX 600 a gagné 0,9 %, l’indice japonais Nikkei 225 a reculé de 1,9 %, et l’indice chinois CSI 300 a grimpé de 1,1 %.



Semaine du 3 avril 2023

  • Les marchés boursiers ont encore progressé cette semaine et ont clôturé le premier trimestre sur une note solide.
  • L’indice S&P 500 a bondi de 3,5 % pendant la semaine et, malgré de nombreuses difficultés, il a clôturé le premier trimestre en affichant une forte hausse de 7 %. Pendant ce temps, l’indice TSX a progressé de 3,1 % au cours de la semaine, ce qui lui a permis de dégager un gain de 3,7 % au cours du trimestre.
  • Oh, et le Nasdaq? Une simple remontée de 16,8 % au cours des trois premiers mois de l’année, la meilleure depuis janvier 2021.

En savoir plus



Semaine du 27 mars 2023

  • Les marchés boursiers ont encore une fois été agités cette semaine en raison des difficultés persistantes dans le secteur bancaire et d’un durcissement de ton de la Fed. L’indice S&P 500 a clôturé en hausse de 1,4 %, car les gains dans la plupart des secteurs ont été atténués par la faiblesse des banques et des services publics.
  • Pendant les épreuves du mois dernier, les services de communication, la technologie et les grandes capitalisations ont résisté le mieux. Il s’agit des secteurs du marché dont les valorisations sont généralement tributaires des taux d’intérêt (plus de précisions ci-dessous).
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a progressé de 0,6 %, et les banques, l’industrie et les services publics sont les secteurs qui ont contribué le plus à cette hausse.

En savoir plus



Semaine du 20 mars 2023

  • Les marchés boursiers ont connu une semaine volatile en raison des difficultés actuelles dans le secteur bancaire.
  • L’indice S&P 500 a clôturé en hausse de 1,4 %, la forte remontée des technologies et des services de télécommunications ayant compensé une autre baisse dans le secteur des services financiers.
  • La baisse des taux obligataires a alimenté les actions à bêta élevé, malgré les difficultés ailleurs. Cependant, l’indice TSX a fléchi de 2 %, car les banques et l’énergie pesaient plus lourds.

En savoir plus



Semaine du 13 mars 2023

  • Les marchés boursiers ont reculé cette semaine, car les problèmes du secteur bancaire ont relégué la Fed, la Banque du Canada et les données économiques au second plan.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 4,5 %, car tous les secteurs sont dans le rouge.
  • Les banques ont dégringolé de 11,5 %, avec des pertes encore plus importantes dans le groupe des petites banques régionales.

En savoir plus



Semaine du 6 mars 2023

  • Les marchés boursiers ont rebondi cette semaine dans un contexte de calme relatif sur le plan des données économiques et de la politique monétaire.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,9 %, grâce à la combinaison des matières premières, des services de communication et de l’industrie, tandis que les secteurs défensifs comme les biens de consommation de base, les services publics et la santé ont tiré de l’arrière.
  • Les données ont en grande partie été un jeu à somme nulle cette semaine : les commandes de biens durables et les ventes de maisons en attente ont affiché de solides gains en janvier, l’indice ISM du secteur des services se maintenant bien en territoire d’expansion, mais l’indice ISM du secteur manufacturier affiche une faiblesse soutenue et les ventes d’automobiles ont reculé en février.

En savoir plus



Semaine du 27 février 2023

  • Les actions continuent d’éprouver des difficultés en raison de la perspective selon laquelle les taux d’intérêt resteront élevés plus longtemps. L’indice S&P 500 a reculé de 2,7 % cette semaine; il est soudainement en baisse de 5 % par rapport au sommet de février.
  • Tous les secteurs, sauf celui de l’énergie, ont inscrit un rendement négatif, la consommation discrétionnaire et les télécommunications tirant de l’arrière.
  • Pendant ce temps, l’indice S&P/TSX a cédé 1,4 % pour ainsi mieux résister, grâce à un gain semblable dans le secteur de l’énergie dont la pondération était plus élevée.

En savoir plus



Semaine du 20 février 2023

  • Les marchés boursiers se sont repliés cette semaine, en raison de l’inflation persistante et du revirement des attentes quant à de nouvelles hausses de taux par la Fed.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,3 %, car l’énergie a sombré en territoire négatif.
  • L’indice S&P/TSX a plongé de 0,5 %, malgré le bond des soins de santé.

En savoir plus



Semaine du 13 février 2023

  • Cette semaine, les marchés boursiers se sont repliés à cause de la faiblesse des flux de données et de la vague de porte-parole de la Fed qui ont réclamé des taux élevés tout au long de l’année.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 1,1 %, tous les secteurs, sauf l’énergie, ayant affiché des rendements négatifs.
  • L’indice TSX a perdu 0,7 %, tandis que la santé a fortement reculé, en contrebalançant les gains dans les secteurs de l’énergie et des biens de consommation de base.

En savoir plus



Semaine du 6 février 2023

  • Comme prévu, la Réserve fédérale a relevé les taux de 25 pdb cette semaine; elle a réitéré que « des hausses continues dans la fourchette cible seront appropriées »; et le président Powell a tenté de parler d’autres hausses de taux et de resserrement du marché de l’emploi lors de sa conférence de presse. Mais le marché ne l’a pas cru, puisque les actifs à risque et les obligations d’État se sont fortement redressés.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,6 % au cours de la semaine et l’indice Nasdaq s’est redressé de 3,3 %, les titres à bêta élevé des secteurs des technologies et des services de communication ayant mené le bal. L’indice TSX est resté à la traîne dans ce contexte difficile, enregistrant un gain de seulement 0,2 % en raison de la chute des secteurs de l’énergie et des secteurs défensifs. Le taux des obligations du Trésor à 10 ans a chuté d’un peu plus de 10 pdb avant la publication du rapport sur l’emploi de vendredi, et même le bitcoin a grimpé après l’annonce de la Fed.
  • Pour le dire autrement : Si la Fed est préoccupée par l’assouplissement des conditions financières alors que la lutte contre l’inflation est toujours en cours, elle a fait un pas en arrière cette semaine.

En savoir plus



Semaine du 30 janvier 2023

  • Transportés par l’espoir d’un atterrissage en douceur de l’économie, les marchés boursiers se sont redressés cette semaine.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 2,5 %; la consommation discrétionnaire, les banques et la technologie ont mené le bal. Les titres défensifs (c.-à-d. les produits de base et les soins de santé) ont tiré de l’arrière, ce qui s’inscrit dans la suite logique du retour des actifs plus risqués sur l’ensemble du marché au cours des dernières semaines. Pour l’année, l’indice S&P 500 a gagné tranquillement 6 % et le Nasdaq a bondi de 11 %.
  • Pour sa part, l’indice S&P/TSX a progressé de 1,0 %. Les technologies, la santé et les services financiers ont enregistré des rendements nettement supérieurs. Les secteurs sensibles aux taux d’intérêt (en particulier les FPI) ont bondi de 10 % depuis le début de l’année. La hausse de 25 pdb et l’annonce d’une pause par la Banque du Canada cette semaine ont accentué ce bond.

En savoir plus



Semaine du 23 janvier 2023

  • Les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés cette semaine, puisque la mollesse des données économiques a attisé les inquiétudes liées au ralentissement; en outre, les États-Unis se sont heurtés au plafond de la dette, ouvrant la voie à des mois de manchettes et de négociations, pendant lesquels des mesures de financement extraordinaires sont utilisées.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,7 %, les secteurs de l’industrie, des services publics et des biens de consommation de base tirant de l’arrière.
  • L’indice TSX a progressé de 0,7 %, surpassant les secteurs de l’énergie et des technologies, qui sont en hausse, et affichant de bien meilleurs résultats dans le reste du spectre.

En savoir plus



Semaine du 16 janvier 2023

  • Les marchés boursiers se sont redressés à l’aube de 2023, donnant l’espoir que les jours sombres de 2022 soient chose du passé du point de vue des cours des actifs.
  • N’oubliez pas que l’année dernière a été historiquement mauvaise pour les investisseurs de la plupart des profils de risque. L’indice S&P 500 a reculé de plus de 19 %; le rendement total des obligations du Trésor à 10 ans a été de -16,4 %; et le rendement combiné du portefeuille 60/40 de ces deux actifs a été le pire rendement total depuis au moins 1970.
  • Nous n’avons tout simplement jamais vu une année où les deux volets du marché étaient en même temps à la baisse, et encore moins si fortement pénalisés.

En savoir plus



Semaine du 19 décembre 2023

  • Les marchés boursiers se sont repliés cette semaine parce que la Réserve fédérale américaine s’est montrée ferme et qu’un IPC à la baisse n’a pas suffi pour déclencher une remontée soutenue.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 2,1 %. Tous les secteurs, sauf l’énergie, ont affiché des rendements négatifs. La consommation discrétionnaire et la technologie ont tiré de l’arrière, comme elles l’ont fait pendant la majeure partie de l’année.
  • L’indice S&P/TSX a cédé 2,5 %, et des baisses ont été enregistrées dans tous les secteurs.

En savoir plus



Semaine du 12 décembre 2022

  • Les marchés boursiers ont reculé cette semaine, parallèlement à la publication d’une série de données économiques de moindre importance, à un autre recul des prix du pétrole et au relèvement du taux directeur de la Banque du Canada.
  • L’indice S&P 500 a chuté de 3,4 %, tous les secteurs ayant affiché des rendements négatifs. L’énergie, les banques et les télécommunications ont enregistré les pires rendements.
  • L’indice S&P/TSX a reculé de 2,6 %, un étonnant rendement supérieur au cours d’une semaine où les prix du pétrole se sont fortement repliés. Les actions du secteur de l’énergie ont fléchi de 5,8 % au Canada et dégringolé de 8,4 % aux États-Unis. Certains secteurs sensibles aux taux d’intérêt ont relativement bien résisté.

En savoir plus



Semaine du 5 décembre 2022

  • Les marchés boursiers ont fluctué légèrement cette semaine, malgré une grande volatilité, notamment une forte remontée (ce qui peut sembler curieux) à la suite d’un discours du président de la Fed, Jerome Powell.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,1 % lorsque tout s’est terminé et l’indice S&P/TSX a enregistré un gain de 0,5 %.
  • Les banques canadiennes ont publié des résultats contrastés. Le secteur a été à la traîne durant la semaine, reculant de 1,0 %, malgré quelques hausses substantielles des dividendes.

En savoir plus



Semaine du 28 novembre 2022

  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,5 %, principalement grâce aux secteurs des services publics, des matières premières et des services financiers.
  • Les titres sensibles aux taux d’intérêt ont progressé parallèlement à une autre baisse des taux des obligations du Trésor à 10 ans, qui ont perdu 15 pdb.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a progressé de 2,0 %, et tous les secteurs, sauf celui de la santé, ont profité des gains.

En savoir plus



Semaine du 21 novembre 2022

  • Les marchés boursiers ont glissé cette semaine, en perdant un peu d’élan après la poussée qui a suivi l’IPC.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,7 %, la consommation discrétionnaire, les banques et l’énergie ayant tiré de l’arrière.
  • L’indice TSX a baissé de 0,6% après avoir atteint exactement sa moyenne mobile sur 200 jours.

En savoir plus



Semaine du 14 novembre 2022

  • Les marchés boursiers se sont fortement redressés la semaine dernière, car l’IPC plus faible que prévu aux États-Unis était exactement ce dont le marché avait besoin.
  • L’indice S&P 500 et le Nasdaq ont bondi de 5,9 % et de 8,1 % respectivement.
  • Malgré les nombreux événements d’actualité, notamment les élections de mi-mandat et l’implosion du marché des cryptomonnaies, l’inflation a été la clé pour les actions.

En savoir plus



Semaine du 7 novembre 2022

  • L’indice S&P 500 a clôturé la semaine en baisse de 3,3 % par rapport à vendredi dernier et enregistré une forte remontée au cours de la seconde moitié d’octobre.
  • Sur le plan sectoriel, le secteur de l’énergie a dominé les quelques secteurs qui ont réussi à rester en territoire positif, mais ces résultats ont été largement contrebalancés les fortes baisses des télécommunications, des technologies et de la consommation discrétionnaire.
  • L’indice S&P/TSX s’est également replié, mais dans une moindre mesure, en perdant 0,1 % par rapport à la clôture vendredi dernier. Il a été soutenu en partie par le regain de vigueur des prix du pétrole (le WTI a bondi au-dessus de 92 $ pour la première fois en un mois environ) et par la mise à jour budgétaire automnale modérément positive du gouvernement.

En savoir plus



Semaine du 31 octobre 2022

  • Les marchés boursiers se sont encore redressés cette semaine. La baisse des taux obligataires à long terme a contrebalancé les bénéfices très contrastés.
  • L’indice S&P 500 a bondi de 4,0 %, grâce à un ensemble de titres des secteurs des produits industriels, de la consommation courante et des services financiers. Tous les autres secteurs, sauf celui des télécommunications, ont réussi à enregistrer des gains.
  • L’indice S&P/TSX a progressé de 3,2 %, les technologies ayant bondi de plus de 8 % durant la semaine.

En savoir plus



Semaine du 24 octobre 2022

  • Dans l’ensemble, les marchés ont continué d’être malmenés cette semaine en raison de l’inflation et des perspectives de resserrement des banques centrales, mais ils se sont redressés à la fin de la semaine à la suite de discussions de certains dirigeants de la Réserve fédérale à propos d’une pause éventuelle.
  • L’indice S&P 500 a inscrit une progression de 4,7 % après une forte remontée vendredi et l’indice S&P/TSX a enregistré une augmentation de 2,9 %.

En savoir plus



Semaine du 17 octobre 2022

  • Les marchés boursiers ont dû faire face à une autre semaine de volatilité, en plus de l’incertitude persistante au Royaume-Uni et d’un autre rapport indiquant que l’inflation s’enracine aux États-Unis.
  • L’indice S&P 500 a fléchi de 1,6 %. Les gains enregistrés dans les secteurs des banques et des biens de consommation de base ont été inférieurs aux pertes subies dans les secteurs de la consommation discrétionnaire et de la technologie.
  • Plombé par des reculs de plus de 3 % dans l’énergie et les matières premières, l’indice S&P/TSX a cédé 1,4 %.

En savoir plus



Semaine du 10 octobre 2022

  • Les marchés boursiers ont connu une semaine volatile. Après un démarrage en trombe, ils ont fini par succomber à la réalité d’un autre durcissement de ton de la Fed et de la hausse des prix du pétrole.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,5 % lorsque tout s’est terminé, tandis que le TSX a enregistré un gain de 0,8 %. Le secteur de l’énergie a dominé des deux côtés de la frontière.
  • Les actions du secteur se sont fortement redressées au cours de la semaine et ont progressé de 9 % au Canada et de 14 % aux États-Unis, mais cette progression a été très négative pour presque tous les autres secteurs aux prises avec l’inflation.

En savoir plus



Semaine du 3 octobre 2022

  • Les marchés ont connu une autre semaine mouvementée – le ton ferme de la Fed la semaine dernière a fait grimper les taux de rendement et baisser les actions, tandis qu’une crise a éclaté au Royaume-Uni.
  • Les événements ont servi de rappels brutaux quant à l’orientation de la politique budgétaire et la tarification des actifs.

En savoir plus



Semaine du 26 septembre 2022

  • Les marchés boursiers ont encore reculé cette semaine, la Réserve fédérale a conservé un ton très ferme, les risques de récession ont continué de croître et les tensions géopolitiques ont pesé sur l’humeur des investisseurs.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 4,6 % et est maintenant proche du creux établi en juin. Tous les secteurs ont été dans le rouge, les secteurs de l’énergie, de la consommation discrétionnaire et des banques ayant été les plus durement touchés.
  • Par ailleurs, l’indice TSX a reculé de 4,7 % au cours de la semaine, les actions du secteur de l’énergie piquant du nez et le prix du baril de WTI passant sous la barre des 80 $.

En savoir plus



Semaine du 19 septembre 2022

  • Les marchés boursiers ont reculé cette semaine et l’inflation de base devrait entraîner une autre hausse démesurée des taux de la Fed la semaine prochaine.
  • L’indice S&P 500 a cédé 4,8 %, avec d’importants reculs dans tous les secteurs, y compris des baisses de plus de 6 % dans les secteurs des technologies, de l’industrie, des télécommunications et des matières premières.
  • Pendant ce temps, l’indice TSX a reculé de 2,0 %, soutenu par les baisses moins prononcées des secteurs de l’énergie et des banques.

En savoir plus



Semaine du 12 septembre 2022

  • Les marchés boursiers se sont fortement redressés cette semaine et ont clôturé trois semaines de suite dans le rouge, malgré une vague de déclarations et d’actions fermes de la part des banques centrales.
  • L’indice S&P 500 a augmenté de 3,6 %, grâce aux solides gains réalisés dans la consommation discrétionnaire, les banques et les matières premières, tandis que l’énergie a tiré de l’arrière.
  • Par ailleurs, l’indice TSX a progressé de 2,6 %, car les gains généralisés l’ont emporté sur un recul de 0,6 % dans le secteur de l’énergie, les prix du pétrole ayant clôturé la semaine relativement stables.

En savoir plus



Semaine du 5 septembre 2022

  • Les actions se sont repliées cette semaine sous l’effet de la douche froide jetée par le président de la Fed, Jerome Powell, à Jackson Hole.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 3,3 %, les technologies et les matières premières enregistrant les plus fortes baisses, suivies de près par l’industrie. Tous les autres secteurs étaient également en territoire négatif cette semaine.
  • Pendant ce temps, le TSX a cédé 3,0 %, les matières premières et l’énergie tirant de l’arrière en raison de la baisse des prix du pétrole. Seule la consommation courante a affiché un gain dans une semaine qui s’est avérée défensive.

En savoir plus



Semaine du 29 août 2022

  • Après avoir atteint un sommet de quatre mois le 16 août, l’indice S&P 500 a rapidement perdu de son élan dans un contexte d’intense volatilité et a clôturé la semaine en baisse de 4,0 %.
  • Pendant ce temps, le Nasdaq à forte teneur technologique a reculé de 4,4 %, tandis que le Dow a terminé en perdant 4,2 %.

En savoir plus



Semaine du 22 août 2022

  • La progression des marchés boursiers s’est essoufflée cette semaine en raison d’un ensemble varié d’indicateurs économiques. L’indice S&P 500 a progressé de 0,1 % à la fin de la journée vendredi, avec un rendement sectoriel contrasté.
  • Dans l’intervalle, l’indice S&P/TSX a progressé de 0,4 %. Les reculs enregistrés dans les secteurs des technologies et des matières premières ont atténué les gains réalisés ailleurs. Les données économiques ont reculé assez uniformément : la diminution des demandes de prestations d’assurance-chômage et la vigueur de la production industrielle d’une part ont été atténuées par la baisse des ventes de logements et de la construction et la stagnation des ventes au détail d’autre part.
  • À la fin de cette semaine, l’indice S&P 500 est en hausse de 16 % par rapport à son creux de la mi-juin. Examinons donc ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

En savoir plus



Semaine du 15 août 2022

  • Les marchés boursiers ont progressé cette semaine, profitant d’un certain soulagement à la suite de l’annonce d’un indice des prix à la consommation (IPC) plus faible que prévu en juillet.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,5 % en raison de gains exceptionnels dans les secteurs de l’énergie et des banques.
  • Par ailleurs, l’indice S&P/TSX a progressé de 1,9 %, la remontée des prix du pétrole WTI ayant fait grimper le secteur de l’énergie de 4,3 % au cours de la semaine.

En savoir plus



Semaine du 8 août 2022

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine, tandis que la reprise suivant le FOMC s’est maintenue la semaine dernière, mais ils ont fini par se heurter à la réalité de la poursuite du resserrement.
  • Au bout du compte, l’indice S&P 500 a progressé de 0,4 % et il est maintenant en baisse de 13 % depuis le début de l’année, après un solide rebond par rapport aux creux de juin.
  • Les secteurs de la consommation discrétionnaire, des technologies et des services de télécommunication ont inscrit des gains modestes, tandis que le secteur de l’énergie a perdu près de 7 % et que les prix du WTI ont chuté à moins de 88 $ à un certain moment. Il ne faut pas négliger l’importance des prix du pétrole ici, la faiblesse contribuant grandement au contexte d’inflation, et les actions non énergétiques se sont redressées à chaque baisse des prix.

En savoir plus



Semaine du 1 août 2022

  • Les marchés boursiers se sont redressés cette semaine, malgré un deuxième recul trimestriel consécutif du PIB réel des États-Unis et une augmentation démesurée des taux de 75 pdb par la Réserve fédérale.
  • Pour les marchés qui ont été soumis à de fortes pressions cette année, surtout à cause de la hausse des taux et de l’affaiblissement de la croissance, cela pourrait sembler, à juste titre, un peu contre-intuitif.

En savoir plus



Semaine du 25 juillet 2022

  • Les marchés boursiers se sont redressés cette semaine parce qu’ils avaient l’impression que la tension inflationniste était à la baisse.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 2,5 % pour atteindre le niveau impressionnant de 4 000, grâce aux solides gains réalisés dans les secteurs de la consommation discrétionnaire, de l’industrie et des technologies. L’indice S&P/TSX a progressé de 3,2 % étant donné que les banques ont rebondi de plus de 4 %.
  • Les pressions inflationnistes aiguës s’approchent peut-être d’un sommet, mais elles semblent avoir des conséquences, car les données économiques, de l’habitation à l’activité régionale de la Fed, ont été médiocres dans l’ensemble. En conséquence, les taux des obligations du Trésor à 10 ans ont chuté à moins de 2,8 %, accentuant l’inversion de la courbe des taux avec les obligations à 2 ans.

En savoir plus



Semaine du 18 juillet 2022

  • Les actions ont chuté cette semaine par suite de la publication des principales données sur l’inflation aux États-Unis et d’une hausse de taux encore plus importante que prévu par la Banque du Canada.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,9 %. Les secteurs de l’énergie et des télécommunications ont affiché des rendements négatifs. L’indice a donc reculé de 18,9 % pour l’année. Tous les secteurs sauf celui de l’énergie étaient en territoire négatif.
  • L’indice S&P/TSX a fléchi de 3,3 %. Les banques ont perdu près de 6 % durant la semaine et 15,6 % pour l’année. Une inversion de la courbe des taux et un ralentissement de l’activité dans le secteur de l’habitation n’ont pas aidé. Il faut souligner que l’indice S&P/TSX a été à la traîne de l’indice S&P 500 au cours des trois derniers mois, car les opérations imputables à l’inflation se sont en partie dénouées.

En savoir plus



Semaine du 11 juillet 2022

  • Les marchés boursiers ont rebondi cette semaine grâce à un certain soulagement ressenti du côté des taux obligataires et au sentiment que l’inflation pourrait être à un sommet, même si nous sommes encore loin de naviguer en eaux calmes.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,6 % en milieu de journée vendredi, grâce aux solides gains réalisés dans les secteurs de la consommation discrétionnaire, des technologies et des services de télécommunication, des segments du marché qui ont tous été en difficulté au cours des derniers mois. L’énergie, les services publics et les matières premières ont tous tiré de l’arrière.
  • Par ailleurs, l’indice S&P/TSX a progressé de 0,8 % et a soudainement accusé du retard par rapport à l’indice S&P 500 ces derniers mois. Bien que les secteurs de la santé, des technologies et de la consommation aient été solides, les ventes massives de titres énergétiques ont pesé lourdement sur l’indice.

En savoir plus



Semaine du 4 juillet 2022

  • Voici quelques points simples, mais importants à souligner alors que nous entamons le deuxième semestre de l’année :
  • L’indice S&P 500 a glissé en territoire baissier, reculant de plus de 20 % par rapport à son cours de clôture le plus élevé.
  • Le ratio cours-bénéfice prévisionnel de l’indice S&P 500 a reculé juste en dessous de 16, soit une compression de 6 points depuis l’automne dernier.
  • Jusqu’à présent, les prévisions de bénéfices sont restées fermes : actuellement, on prévoit une croissance des bénéfices de l’indice S&P 500 en 2022 d’un peu moins de 10 %, comparativement à environ 9 % en début d’année.

En savoir plus



Semaine du 27 juin 2022

  • Les marchés boursiers ont rebondi cette semaine, le recul des rendements obligataires et des prix du pétrole ayant stimulé la confiance.
  • Le S&P 500 a bondi de 6,4 %, tous les secteurs, sauf celui de l’énergie, affichant de solides gains. La consommation discrétionnaire et le secteur de la technologie, sous forte pression pendant une grande partie de l’année, ont affiché des gains dépassant 7 %.
  • Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans ont reculé à un peu plus de 3 % à un moment cette semaine, contre 3,5 % il y a 10 jours. Le marché commence à sentir que le resserrement à court terme de la Réserve fédérale cédera sa place à un éventuel assouplissement à mesure que l’économie s’affaiblit. Entre-temps, le WTI a terminé la semaine à 108 $, en baisse par rapport à plus de 120 $ au début du mois.

En savoir plus



Semaine du 20 juin 2022

  • La dure réalité d’un resserrement rapide de la politique monétaire s’est poursuivie cette semaine; les marchés boursiers se sont repliés et la Réserve fédérale a décrété la plus importante hausse de taux depuis 1994.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 5,1 %. Tous les secteurs se sont retrouvés en territoire négatif et l’indice général a officiellement franchi le seuil des marchés baissiers.
  • L’indice S&P/TSX a fléchi de 2,5 % et tous les groupes ont affiché des déclins semblables.

En savoir plus



Semaine du 13 juin 2022

  • Les marchés boursiers se sont repliés cette semaine, et c’est la même situation qui se répète : l’inflation persiste et les banques centrales doivent la combattre.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 5,1 %, et les banques, les technologies et la consommation discrétionnaire ont enregistré de fortes baisses.
  • L’indice S&P/TSX a reculé de 2,5 %. La santé a reculé de plus de 10 % et tous les autres secteurs ont affiché un rendement négatif.

En savoir plus



Semaine du 6 juin 2022

  • Les marchés boursiers ont évolué en dents de scie cette semaine. Le resserrement extrême du marché de l’emploi et la persistance de l’inflation ont fait reculer les actions vendredi.
  • L’indice S&P 500 a fléchi de 1,2 % au cours de la semaine, et les secteurs de la santé et des services financiers ont tiré de l’arrière.
  • L’indice S&P/TSX a progressé de 0,2 %, grâce à de solides gains dans les secteurs de l’énergie, de l’industrie et de la consommation courante.

En savoir plus



Semaine du 30 mai 2022

  • Les marchés boursiers ont rebondi cette semaine en raison du recul des taux d’intérêt à long terme et de la publication de données rassurantes sur les bénéfices.
  • L’indice S&P 500 a grimpé de 6,6 %; les banques, l’énergie, les technologies et la consommation discrétionnaire ont enregistré des gains substantiels. Les données économiques ont été plutôt ternes, ce qui a contribué à la baisse des taux de rendement. Le taux des obligations du Trésor à 10 ans clôt la semaine à 2,75 %, en baisse de près de 40 pdb par rapport au sommet atteint au début de mai. Comme le taux des obligations à 2 ans a également fléchi pour se fixer à 2,47 %, la courbe des taux des obligations à 2 ans et à 10 ans demeure positive, à 28 pdb.
  • Les actions et le marché obligataire semblent encore réfléchir à l’évolution de la présente période d’inflation et de resserrement au-delà de cette année et à la question de savoir si le rajustement des valorisations parallèlement au relèvement des taux observé jusqu’à maintenant du côté des actions se traduira aussi par un recul des bénéfices? Le temps nous le dira.

En savoir plus



Semaine du 23 mai 2022

  • Les marchés boursiers ont continué de se replier cette semaine, et la situation n’a pas vraiment changé concernant l’inflation persistante, le resserrement de la politique monétaire et le ralentissement de la croissance.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 3,0 % au cours de la semaine et le Nasdaq a encore cédé 3,8 %.
  • Les actions canadiennes ont cependant tenu le coup : l’indice S&P/TSX a gagné 0,5 %. Cette performance supérieure est en grande partie attribuable à une moins grande exposition au marché des titres de consommation, qui a été malmené cette semaine et, de fait, à une moins grande faiblesse. Par conséquent, la réévaluation des cours se poursuit.

En savoir plus



Semaine du 16 mai 2022

  • Les marchés boursiers ont encore une fois éprouvé des difficultés cette semaine, sans aucun signe d’apaisement sur les plans de l’inflation et de la politique monétaire.
  • Le Nasdaq est bien engagé en territoire baissier puisqu’il a cédé près de 30 % par rapport à son sommet à un moment donné. L’indice S&P 500 flirte avec ce territoire car il a enregistré un recul de 18 % avant une remontée vendredi. L’indice S&P/TSX, qui est beaucoup plus robuste, a même glissé en zone de correction quand il a perdu 10,8 %, avant de rebondir pour clore la semaine.

En savoir plus



Semaine du 9 mai 2022

  • Cette semaine, les marchés boursiers ont encore une fois reculé lors de séances marquées par la volatilité alors que la Réserve fédérale relevait les taux de 50 pdb et indiquait clairement que de nouvelles hausses semblables sont à venir.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,2 %, compte tenu de certains soubresauts dus à la réunion de la Fed. Les actions canadiennes ont reculé de 0,6 %. Les actions du Nasdaq ont perdu 1,5 %, mais elles avaient enregistré un recul de 5 % jeudi.
  • La réalité du resserrement de la politique monétaire et de la réduction des liquidités semble maintenant s’être répercutée sur les investisseurs en actions.

En savoir plus



Semaine du 2 mai 2022

  • Les marchés boursiers ont connu une semaine mouvementée : les bénéfices des sociétés, le resserrement de la politique monétaire et le ralentissement de la croissance se sont combinés pour entraîner les marchés à la baiss.
  • L’indice S&P 500 a perdu 3,3 %. Clôturant sous les creux de la mi-mars, il a semblé en difficulté. La consommation discrétionnaire et les banques ont enregistré les reculs les plus importants durant la semaine. L’indice est maintenant en baisse de 1,9 % par rapport aux niveaux d’il y a un an et de 13,3 % en 2022.
  • L’indice S&P/TSX est sorti de l’ombre également. Il a enregistré une baisse de 2 % pour la semaine, car un certain nombre de titres qui se sont bien comportés ont éprouvé aussi soudainement des difficultés. Les actions canadiennes sont toujours en hausse de 7,8 % par rapport à il y a un an, mais elles sont en baisse de 2,2 % en 2022.

En savoir plus



Semaine du 25 avril 2022

  • Les marchés boursiers ont encore reculé cette semaine, et la situation demeure la même : une inflation élevée persistante, le durcissement de ton des autorités de la politique monétaire et une autre hausse des taux d’intérêt à long terme.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 2,8 %. Seuls les secteurs des biens de consommation de base et des banques ont affiché des rendements positifs.
  • La Bourse de Toronto a reculé de 3,1 %, notamment en raison du recul marqué des secteurs des technologies et des matières premières et des ventes massives dans le secteur des banques à la fin de la semaine. Les actions canadiennes ne sont plus en territoire positif pour l’année.

En savoir plus



Semaine du 18 avril 2022

  • L’indice S&P 500 a fléchi de 2,4 %. Les gains dans les secteurs de l’énergie et des matières premières ont compensé les pertes dans les secteurs des technologies, des télécommunications et des banques.
  • La période de publication des résultats s’amorce. Et, cette fois-ci, elle revêt une importance particulière parce que les valorisations sont actuellement mises à l’épreuve par les hausses de taux d’intérêt.
  • Dans l’intervalle, l’indice S&P/TSX a gagné 0,1 %, grâce à une lourde pondération de l’énergie et des matières premières.

En savoir plus



Semaine du 11 avril 2022

  • Les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés cette semaine, en raison des nouvelles rumeurs de resserrement monétaire et de la hausse des taux obligataires.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 1,3 %. Les secteurs des technologies et de la consommation discrétionnaire ont affiché les pires résultats. Les secteurs défensifs, tout comme l’énergie, ont repris de la vigueur.
  • L’indice S&P/TSX a chuté de 0,4 %. La remontée des secteurs de la consommation courante, de l’énergie et des télécommunications a compensé les reculs des banques, des technologies et de l’industrie.

En savoir plus



Semaine du 4 avril 2022

  • Les marchés boursiers ont été contrastés cette semaine, clôturant un trimestre très volatil, principalement en territoire négatif.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,1 %. Les banques ont cédé plus de 6 % durant la semaine et les secteurs de l’énergie, de l’industrie et des matières premières ont aussi reculé. Les piliers défensifs (services publics, biens de consommation de base et soins de santé) ont toutefois inscrit des gains. Au premier trimestre, l’indice a inscrit un recul de 4,6 % sur 12 mois, mais il a tout de même progressé de 13 % par rapport à son niveau d’il y a un an.
  • L’indice S&P/TSX a cédé 0,2 % cette semaine, mais il a fait bonne figure tout au long du trimestre. Il affiche encore une avance de 3,4 % en 2022.

En savoir plus



Semaine du 28 mars 2022

  • Les marchés boursiers ont poursuivi leur remontée cette semaine, malgré le ton plus ferme des banques centrales, qui ont martelé que les hausses de taux seront importantes.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,8 %, grâce à un bond de 7,4 % dans l’énergie et à des gains dans tous les autres secteurs, sauf celui de la santé.
  • L’indice S&P/TSX a gagné 0,9 %. Le repli des banques et des technologies a freiné l’indice canadien.

En savoir plus



Semaine du 21 mars 2022

  • Les marchés boursiers se sont fortement redressés cette semaine, malgré l’incertitude géopolitique persistante et un durcissement de ton encore plus marqué de la part de la Réserve fédérale.
  • L’indice S&P 500 a grimpé de 6,2 %, grâce à un rebond de plus de 7 % dans les secteurs des services financiers, de la consommation discrétionnaire et des technologies. L’indice est revenu à sa moyenne mobile sur 200 jours, si bien que la semaine prochaine pourrait être un test technique.
  • L’indice S&P/TSX a affiché une progression beaucoup plus modeste, qui a atteint 1,7 % au cours de la semaine. Il ne faut pas oublier que les actions canadiennes se sont très bien comportées puisque l’indice a clôturé la semaine à un sommet record.

En savoir plus



Semaine du 14 mars 2022

  • Les marchés boursiers ont connu une autre semaine mouvementée, notamment une montée en flèche des prix du pétrole sous l’effet de l’incertitude persistante en Ukraine.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 2,9 %, tous les secteurs, sauf l’énergie, ont affiché des rendements négatifs.
  • L’indice S&P/TSX a progressé de 0,3 %, un autre gain sur le plan du rendement relatif. Les gains dans les matières premières, l’énergie et les services publics ont compensé la faiblesse des rendements presque dans tous les autres secteurs.

En savoir plus



Semaine du 7 mars 2022

  • Les marchés boursiers ont continué d’être volatils cette semaine en raison de l’incertitude géopolitique et du resserrement de la politique monétaire.
  • L’indice S&P 500 a chuté de 1,6 % à la fin de la journée vendredi. La vigueur des secteurs de l’énergie et des services publics a compensé en partie le recul marqué des technologies et des banques. Le marché continue de faire piètre figure, l’indice se maintenant sous ses moyennes sur 50 et 200 jours, et un croisement se profile à l’horizon.
  • Fondamentalement, l’incertitude géopolitique, l’inflation, le resserrement de la politique monétaire et l’aplatissement de la courbe des taux tracent un portrait plutôt sombre. Cela dit, divers paramètres de mesure de la confiance des investisseurs donnent maintenant une lecture pessimiste que l’on observe généralement autour des creux de correction, ce qui est habituellement une condition nécessaire (mais non suffisante) pour trouver un moment tournant.

En savoir plus



Semaine du 28 février 2022

  • L’invasion de l’Ukraine par la Russie s’est avérée être un autre coup dur pour un marché boursier qui était déjà aux prises avec des pressions inflationnistes persistantes et l’imminence d’un cycle de resserrement monétaire.
  • L’indice S&P 500 a toutefois clôturé la semaine en hausse de 0,8 %, après des fluctuations intrajournalières spectaculaires, mais il a tout de même reculé de 8 % sur l’année.
  • Les titres défensifs ont mené le bal cette semaine, alors que les banques et la consommation ont tiré de l’arrière. L’indice Nasdaq a encore plus fortement fluctué pour terminer en hausse de 1,1 %, tandis que l’indice TSX a progressé de 0,5 %.

En savoir plus



Semaine du 21 février 2022

  • Les marchés boursiers ont connu une autre semaine mouvementée en raison des nouvelles données sur l’inflation en Amérique du Nord, qui laissent entrevoir des hausses de taux, et des craintes quant à une possible invasion de l’Ukraine par la Russie.
  • L’indice S&P 500 a clôturé la semaine en baisse de 1,6 %. Les biens de consommation de base ont été le seul secteur ayant inscrit une progression. Entre-temps, l’indice S&P/TSX a chuté de 2,5 %, l’un des pires rendements de la semaine, mais il est demeuré bien au-dessus de sa moyenne mobile sur 200 jours.
  • L’aplatissement de la courbe des taux a fait craindre une récession; même si l’écart entre les taux des obligations à 2 ans et à 10 ans s’est resserré ce mois-ci, nous tenons à souligner qu’à environ 50 points de base, il est actuellement inférieur aux creux de lundi.
  • L’or s’est redressé cette semaine, mais il a reculé par rapport aux sommets précédents. Le pétrole a clôturé une semaine volatile en hausse de 2 % pour s’établir à environ 91,70 $.

En savoir plus



Semaine du 14 février 2022

  • Les marchés boursiers ont été agités cette semaine. Le marché se préparait aux hausses de taux de la Réserve fédérale et s’inquiétait des rumeurs d’invasion de l’Ukraine par la Russie.
  • L’indice S&P 500 avait perdu 1,7 % à la fin de la journée vendredi. Les gains des banques, des matières premières et de l’énergie ont été neutralisés par la faiblesse de la plupart des autres groupes.
  • L’indice S&P/TSX s’est mieux comporté et a inscrit une hausse de 1,2 % pour la semaine. De façon générale, les services financiers ont été soutenus par la forte remontée des taux des obligations du Trésor américain à 10 ans cette semaine, qui ont dépassé les 2 % pour la première fois depuis 2019. L’or et le pétrole se sont redressés.

En savoir plus



Semaine du 7 février 2022

  • Les marchés boursiers sont toujours aux prises avec le cycle de resserrement à l’horizon et la persistance de l’inflation.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,5 % pendant une semaine agitée, notamment en raison des ventes massives liées aux bénéfices, tandis que le TSX a progressé de 2,6 %.
  • Le changement abrupt des politiques et les sommets, inédits depuis plusieurs décennies, atteints par l’inflation sont des pilules difficiles à avaler, mais le marché semble réagir à peu près comme il le devrait jusqu’à présent.

En savoir plus



Semaine du 31 janvier 2022

  • Les actions américaines ont cassé une période de baisse de trois semaines après une remontée herculéenne à la fin de vendredi, l’indice S&P progressant de 0,8 %.
  • Au Canada, la Bourse de Toronto a également sorti la tête hors de l’eau vendredi, en progressant de 0,6 %.
  • La vigueur de l’énergie, des biens de consommation de base et des télécommunications a compensé la faiblesse de la santé et des matières premières.

En savoir plus



Semaine du 24 janvier 2022

  • Les marchés boursiers ont reculé cette semaine, en raison de l’agitation provoquée par le resserrement attendu de la Fed.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 5,7 %, tous les secteurs étant dans le rouge.
  • Par ailleurs, le TSX, qui est moins exposé aux secteurs les plus dynamiques du marché, a de nouveau inscrit un « rendement supérieur », avec une baisse plus modeste de 3,4 %.

En savoir plus



Semaine du 17 janvier 2022

  • Cette semaine, les marchés boursiers ont éprouvé des difficultés à cause de l’important durcissement de ton de la Réserve fédérale.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,3 %, la vigueur de l’énergie ayant été contrebalancée par des baisses dans la plupart des autres groupes.
  • Le TSX a inscrit un rendement supérieur de 1,3 %, grâce au rebond des prix du pétrole et à un autre mouvement haussier dans le secteur, de concert avec les banques.

En savoir plus



Semaine du 10 janvier 2022

  • Cette semaine, les marchés boursiers ont trébuché en raison du durcissement de ton de la Réserve fédérale américaine, tandis que les données économiques continuent de laisser entrevoir une forte croissance et un resserrement du marché de l’emploi.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 1,8 % tard vendredi, mais le Nasdaq, très performant, s’est plus fortement replié de 4,1 %.
  • Le TSX a reculé d’un peu plus de 1 %, puisqu’il a été soutenu par la vigueur des secteurs de l’énergie et des banques.

En savoir plus



Semaine du 20 décembre 2021

2021 : Une Odyssée haussière

  • Les marchés boursiers ont fait face à de multiples vagues de COVID-19, à des sommets de plusieurs décennies en matière d’inflation et à un changement abrupt des perspectives en matière de politique monétaire. Pourtant, grâce à la très forte demande, à la solidité des bénéfices et à une certaine expansion des valorisations, les marchés boursiers ont progressé.
  • Les actions ont surfé sur la vague d’inflation généralisée des prix des actifs en 2021, l’indice S&P 500 ayant augmenté d’un confortable 23 % sur l’année.
  • Cette année, le secteur de l’énergie a été le plus performant des deux côtés de la frontière, progressant de plus de 40 % aux États-Unis jusqu’à maintenant, et de près de 40 % au Canada.
  • Conformément au thème pratiquement généralisé en 2021, le rendement relatif des petites et des grandes entreprises a presque été neutre cette année.
  • À ce stade-ci, la courbe des taux s’est quelque peu aplatie, mais elle est encore assez accentuée pour laisser entendre que la Fed peut facilement relever son taux encore trois fois sans trop de problèmes. C’est peut-être la raison pour laquelle les actions ont fait fi de l’adoption cette semaine par la Fed d’un ton plus ferme pour clôturer 2021.

En savoir plus



Semaine du 13 décembre 2021

  • L’indice S&P 500 a terminé la semaine sur un solide 3,8 %, en revenant sur le terrain du record, après un bref et petit recul de 4 % qui, ces jours-ci, pourrait être qualifié de correction.
  • Tous les secteurs ont enregistré des gains, celui de la technologie étant en tête de peloton avec une hausse de 6 % sur la semaine.
  • Par ailleurs, l’indice TSX a ajouté un gain plus modeste de 1,2 % et a dorénavant pris un net retard ces derniers mois.

En savoir plus



Semaine du 6 décembre 2021

  • Cette semaine, les marchés boursiers ont fait du surplace, puisqu’ils tentaient de concilier les perturbations éventuelles de la croissance par le variant Omicron avec la réalisation croissante que la politique monétaire de la Fed est chose du passé.
  • L’indice S&P 500 a chuté de 1,2 %, mais a réussi une forte remontée plus tard dans la semaine, lorsque l’humeur des investisseurs s’est stabilisée.
  • Il est à noter que, malgré la baisse des dernières semaines, les actions ont à peine bougé, puisque l’indice S&P 500 n’a reculé que de 3,5 %
    net par rapport à son sommet record. Au cours de cette période, la faiblesse s’est concentrée dans les secteurs des services de communication, de l’énergie
    et des matières premières, tandis que les services publics se sont bien comportés.

En savoir plus



Semaine du 29 Novembre 2021

  • Les marchés boursiers ont reculé cette semaine, en incluant la dégringolade de vendredi qui est due à la faiblesse des négociations pendant le congé de la fête de Thanksgiving et qui aura pour effet de refroidir les esprits.
  • L’indice S&P 500 a perdu 2,2 % pendant la semaine et l’a terminé sur un recul de 2,3 % dans une journée de négociation écourtée, vendredi. Les secteurs de la consommation discrétionnaire, des télécommunications et des technologies ont tous reculé de plus de 3 %, alors que l’énergie a été le seul secteur à conserver un gain malgré la baisse du prix du pétrole à la fin de la semaine.
  • Le TSX a reculé de 1,9 %, tard vendredi, tous les secteurs étant dans le rouge, et les marchés européens ont baissé de plus de 5 %.

En savoir plus



Semaine du 15 Novembre 2021

  • Les marchés boursiers ont affiché des résultats contrastés cette semaine, car l’inflation élevée continue de préoccuper les investisseurs.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 0,3 %, la baisse de 3,2 % de la consommation discrétionnaire ayant pesé sur ses résultats; les secteurs de l’énergie et des services publics ont aussi éprouvé des difficultés.
  • Le TSX a inscrit un rendement supérieur durant la semaine, inscrivant un solide rendement de 1,5 % grâce à la nette remontée des secteurs des soins de santé, des technologies et des matières premières.

En savoir plus



Semaine du 8 Novembre 2021

  • Les marchés boursiers ont progressé cette semaine, les données économiques étant demeurées solides et la Réserve fédérale américaine ayant répondu en grande partie aux attentes du marché.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 2,0 %, principalement grâce à la consommation discrétionnaire et aux technologies, tandis que les banques et les soins de santé ont tiré de l’arrière.
  • Tous les grands secteurs ont affiché des gains, les actions des secteurs de la consommation (de base et discrétionnaire) ayant mené le bal.

En savoir plus



Semaine du 1 Novembre 2021

  • Les marchés boursiers ont progressé cette semaine dans l’ensemble, ceux-ci ayant manifestement fait fi de l’inflation, de la croissance économique décevante ainsi que des rumeurs à l’égard d’une réduction imminente des mesures d’assouplissement et de hausses de taux.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,3 %, principalement grâce à la consommation discrétionnaire et aux télécommunications, tandis que les banques ont tiré de l’arrière.
  • Le TSX a reculé de 0,8 %, la plupart des secteurs s’étant repliés au cours de la semaine.

En savoir plus



Semaine du 25 octobre 2021

  • Les marchés boursiers ont progressé cette semaine, effaçant rapidement l’effet négatif de la mini-correction qui a duré une bonne partie du mois de septembre.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,6 %, principalement grâce aux secteurs des banques et des soins de santé. L’indice a cumulé sans faire de bruit des gains quotidiens pendant sept jours consécutifs avant de baisser vendredi, retournant à des niveaux record.
  • Par ailleurs, le TSX a progressé de 1,4 % au cours de la semaine, grâce à un bond de 5 % dans le secteur de l’industrie. Les actions canadiennes n’ont reculé qu’au cours d’une journée ce mois-ci, alors que nous entamons la dernière semaine de négociation. Jusqu’à présent, la meilleure partie du calendrier ne semble se résumer qu’à cela.

En savoir plus



Semaine du 18 octobre 2021

  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,8 %. Les craintes inflationnistes se sont apaisées, tandis que les bénéfices des sociétés ont connu un excellent départ, ce qui a stimulé les actifs à risque. Les actions des technologies ont connu leur plus forte remontée après un mois de septembre difficile et ont le plus contribué aux gains, tandis que les services financiers ont eu une semaine solide, les banques ayant enregistré des bénéfices records dans les services bancaires d’investissement.
  • L’indice S&P/TSX a bondi de 2,5 %. Les prix des ressources ont contribué à la hausse de l’indice large, le prix du pétrole brut (WTI) ayant atteint son plus haut niveau depuis 2014, franchissant la barre du 80 $ le baril. Tous les secteurs ont été positifs, tandis que les actions des banques ont dépassé leurs équivalents américains, malgré un recul des taux à long terme.
  • L’indice européen STOXX 600 a gagné 2,7 %, l’indice japonais Nikkei 225 a bondi de 3,6 %, et l’indice chinois CSI 300 a enregistré un rendement modéré de 0,3 %.

En savoir plus



Semaine du 11 octobre 2021

  • Les marchés boursiers ont rebondi cette semaine alors que les inquiétudes suscitées par le plafond de la dette se sont dissipées temporairement et que les données économiques étaient généralement solides.
  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,8 % pour la semaine, les secteurs de l’énergie et des banques ayant mené le bal. Les titres défensifs ont tiré de l’arrière, tout comme les titres technologiques.
  • Au-delà des secteurs, les titres de valeur ont commencé à se relever par rapport aux titres de croissance, lesquels ont connu une forte remontée au cours de l’été.
  • L’indice S&P/TSX a monté de 1,3 %, grâce à un bond de 3,5 % des actions du secteur de l’énergie , le WTI ayant franchi la barre des 80 $ à un certain moment.

En savoir plus



Semaine du 4 octobre 2021

  • Les marchés boursiers ont reculé cette semaine, en raison des pressions inflationnistes persistantes, des risques liés au plafond de la dette et de la baisse de confiance générale des marchés.
  • L’indice S&P 500 a reculé de 2,2 % au cours de la semaine, en raison d’ une baisse des secteurs de la santé et de la technologie.
  • Le TSX a perdu 1,2 %, la chute de près de 7 % du secteur des titres.
  • L’indice européen STOXX 600 a gagné 0,3 %, l’indice japonais Nikkei 225 a reculé de 0,8 %, et l’indice chinois CSI 300 a baissé de 0,1 %.

En savoir plus



Semaine du 27 septembre 2021

  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,5 %. Une fois de plus, les actions du secteur de l’énergie ont mené le bal en raison de la vigueur des prix du pétrole, tandis que l’accentuation de la courbe des taux a également stimulé les titres bancaires, au détriment des secteurs défensifs et sensibles aux taux, comme les services publics et l’immobilier.
  • L’indice S&P/TSX a reculé de 0,4 %. Le secteur de l’énergie a été le plus vigoureux, tandis que le secteur des services financiers, très important, a également enregistré un modeste gain, les banques ayant réagi favorablement à la hausse des taux. Cependant, la faiblesse des secteurs des matières premières et des technologies s’est avérée trop importante pour être contrebalancée, alors que l’ensemble du marché souffrait un troisième recul hebdomadaire.
  • L’indice européen STOXX 600 a gagné 0,3 %, l’indice japonais Nikkei 225 a reculé de 0,8 %, et l’indice chinois CSI 300 a baissé de 0,1 %.

En savoir plus



Semaine du 20 septembre 2021

  • L’indice S&P 500 a perdu 0,6 %. Les actions du secteur de l’énergie se sont redressées en raison de la faiblesse des stocks de pétrole brut aux États-Unis, tandis que celles de la consommation discrétionnaire ont également réussi à rester dans le vert grâce aux titres liés aux voyages. Tous les autres secteurs ont inscrit un rendement négatif, les secteurs de l’industrie, des services publics et des matières premières ayant été les moins performants. En août, les données sur l’inflation ont ralenti et ont été inférieures aux prévisions, après une hausse des prix pendant la plus grande partie de l’année.
  • L’indice S&P/TSX a reculé de 0,7 %. Le secteur de l’énergie a réussi à rester positif, tandis que celui de l’immobilier se maintenait aussi et poursuivait une excellente année. Le secteur des matières premières a fortement contribué aux pertes parce qu’il s’appuie sur des métaux précieux en baisse, tandis que les ventes massives d’épiceries et d’entreprises du secteur de l’alimentation ont nui au secteur des biens de consommation de base.
  • L’indice européen STOXX 600 a perdu 1 %, l’indice japonais Nikkei 225 a progressé de 0,4 %, et l’indice chinois CSI 300 a reculé de 3,1 %.

En savoir plus



Semaine du 13 septembre 2021

  • L’indice S&P 500 a perdu 1,7 %. Tous les secteurs ont inscrit un rendement négatif lors de la courte semaine de négociation, car les inquiétudes liées à la croissance et à l’inflation ont miné la confiance sur le marché. L’immobilier a été à la traîne de l’ensemble des secteurs étant donné que les investisseurs y ont encaissé des profits. Cela dit, il mène toujours le bal depuis le début de l’année, tandis que le secteur des technologies est celui qui a le plus nui aux rendements hebdomadaires en raison de sa taille.
  • L’indice S&P/TSX a reculé de 0,9 %. Les actions canadiennes ont également fait l’objet de ventes massives, et ce, même si le secteur de l’énergie est notamment parvenu à rester en territoire positif. L’important secteur des services financiers a subi quelques pertes, ce qui a aidé le TSX à surpasser son homologue américain malgré le recul des secteurs des matières premières et de l’industrie.
  • L’indice européen STOXX 600 a perdu 1,2 %, l’indice japonais Nikkei 225 a grimpé de 4,3 % et l’indice chinois CSI 300 s’est redressé de 3,5 %.

En savoir plus



Semaine du 6 septembre 2021

  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,6 %. Les secteurs défensifs comme l’immobilier, les services publics et les biens de consommation de base ont été parmi les plus performants, les données sur l’emploi du département du Travail ayant déçu. La faiblesse des données sur l’emploi a également donné aux investisseurs l’assurance que la Fed retarderait la réduction de ses achats d’actifs, ce qui a stimulé les titres technologiques.
  • L’indice S&P/TSX s’est redressé de 0,9 %, établissant un nouveau record malgré la publication de données sur le PIB à la baisse. Le raffermissement des prix des ressources a stimulé le huard, ainsi que les secteurs de l’énergie et des matières premières. Les actions du secteur de l’immobilier ont poursuivi leur forte progression, tandis que le secteur des services financiers a été le plus à la traîne en raison du recul des titres bancaires.
  • L’indice européen STOXX 600 a perdu 0,1 %, l’indice japonais Nikkei 225 s’est envolé de 5,4 %, et l’indice chinois CSI 300 a grimpé de 0,3 %.

En savoir plus



Semaine du 30 août 2021

  • L’indice S&P 500 a progressé de 1,5 %. Tous les yeux étaient rivés sur la Réserve fédérale, dont le président Jerome Powell n’a montré que peu d’empressement à relever les taux dans son discours de Jackson Hole. Les actifs à risque se sont envolés : les titres technologiques et ceux liés à l’Internet ont bondi alors que l’indice composé Nasdaq atteignait de nouveaux sommets, tandis que les secteurs défensifs comme l’immobilier, les biens de consommation de base et les services publics ont tous reculé.
  • L’indice S&P/TSX a progressé de 1,5 %. Les secteurs des produits de base ont contribué au rendement, les matières premières et l’énergie faisant partie des chefs de file; l’énergie a profité d’une hausse de 10 % des prix du pétrole WTI. Trillium Therapeutics a également fait les manchettes en grimpant de 180 % et en stimulant le secteur de la santé, après la nouvelle de son acquisition par Pfizer dans le cadre d’un accord de 2,26 milliards de dollars américains.
  • L’indice S&P/TSX a progressé de 1,5 %. Les secteurs des produits de base ont contribué au rendement, les matières premières et l’énergie faisant partie des chefs de file; l’énergie a profité d’une hausse de 10 % des prix du pétrole WTI. Trillium Therapeutics a également fait les manchettes en grimpant de 180 % et en stimulant le secteur de la santé, après la nouvelle de son acquisition par Pfizer dans le cadre d’un accord de 2,26 milliards de dollars américains.

En savoir plus



Semaine du 23 août 2021

  • L’indice S&P 500 a perdu 0,6 % pendant une semaine d’aversion pour le risque. Les secteurs sensibles à l’économie, comme l’énergie, les matières premières et les services financiers ont été les plus touchés, alors que la propagation du variant Delta continue de baisser les prix des matières premières. Les secteurs défensifs comme les services publics, l’immobilier et les biens de consommation de base ont mené le bal, alors que le secteur le plus important, la technologie, a réussi à enregistrer un petit gain grâce à Microsoft et Nvidia.
  • L’indice S&P/TSX a reculé de 0,9 %. Sa dépendance aux secteurs des produits de base lui a nui puisque l’énergie et les matières premières ont chuté en même temps que les prix du pétrole et des métaux précieux, alors que le huard s’est largement déprécié face au dollar américain. Les services financiers sont restés stables malgré des rendements plus faibles, les grandes banques ayant tenu bon face à leurs concurrentes américaines.
  • L’indice européen STOXX 600 a reflué de 1,5 %, l’indice japonais Nikkei 225 a reculé de 3,5 %, et l’indice chinois CSI 300 a perdu 3,6 %.

En savoir plus



Semaine du 16 août 2021

  • L’indice S&P 500 a progressé de 0,7 % pour atteindre un nouveau sommet. Le secteur de l’énergie a été le seul à perdre du terrain, car les perspectives relatives à la demande de pétrole demeurent incertaines compte tenu de la hausse des cas de COVID-19. Le secteur des services financiers a poursuivi sa progression, et est désormais celui qui affiche le meilleur rendement depuis le début de l’année et sur un an. Le rendement du secteur des technologies a été plombé par les actions du secteur des semi-conducteurs.
  • L’indice S&P/TSX a progressé de 0,2 %. Les actions bénéficiaires ont mené le bal, car le secteur des services financiers s’est redressé parallèlement aux contreparties américaines. Le secteur de l’immobilier a également poursuivi sur sa belle lancée, tandis que celui de la santé a souffert de la vente massive des actions liées à la marijuana.
  • L’indice européen STOXX 600 a progressé de 1,3 %, l’indice japonais Nikkei 225 a enregistré une hausse de 0,6 %, et l’indice chinois CSI 300 a réussi à inscrire un gain de 0,5 % malgré les pressions réglementaires accrues à Pékin.

En savoir plus



Suivez-nous

« BMO (le médaillon contenant le M souligné) » est une marque déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce sous laquelle BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc. exercent leurs activités. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent. BMO Groupe financier est une marque de service de la Banque de Montréal (BMO).

Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d'actifs inc., une société de gestion de fonds d'investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal. Les placements dans des fonds négociés en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir.

Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Les fonds d'investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d'investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

Les placements dans les fonds d'investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire l'Aperçu du FNB, l'Aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d'investissement pertinent avant d'investir. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment, et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d'investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB s'échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d'être changées ou éliminées.

Les taux de distribution sont calculés en divisant la plus récente distribution régulière ou prévue (qui peut être fondée sur le revenu, les dividendes, le remboursement du capital ou les primes d’option, selon le cas), exclusion faite des distributions de fin d’année supplémentaires et des distributions spéciales réinvesties, annualisée en fonction de la fréquence, par la valeur liquidative (VL) courante. Les distributions ne sont pas garanties, peuvent varier et sont susceptibles d’être changées ou éliminées. Les taux de distribution peuvent changer sans préavis (à la hausse ou à la baisse) selon les conditions du marché et la variation de la valeur liquidative (VL). Le versement des distributions ne doit pas être confondu avec le rendement ou le taux de rendement du fonds d’investissement BMO. Si les distributions versées par un fonds d’investissement BMO sont supérieures au rendement du fonds d’investissement, votre placement initial perdra de la valeur. Les distributions versées en raison de gains en capital réalisés par un fonds d’investissement BMO, ainsi que le revenu et les dividendes accumulés par un fonds d’investissement BMO, font partie de votre revenu imposable de l’année où ils ont été versés. Le prix de base rajusté est réduit du montant de tout remboursement de capital. Si le prix de base rajusté est inférieur à zéro, il vous faudra payer l’impôt sur les gains en capital sur la portion du montant qui est inférieure à zéro.

Les distributions, le cas échéant, pour toutes les séries de titres d’un fonds d’investissement BMO (autres que la série FNB) sont automatiquement réinvesties dans des titres supplémentaires de la même série du fonds d’investissement BMO pertinent, sauf si le porteur de titres a indiqué par écrit qu’il choisissait de recevoir les distributions en espèces. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez la politique de distribution des fonds d’investissement BMO pertinents dans le prospectus simplifié.

Clause de non-responsabilité

Ces renseignements sont uniquement destinés aux conseillers en placement. En acceptant, vous attestez que vous êtes un conseiller en placement. Si vous n’êtes PAS un conseiller en placement, veuillez ne pas poursuivre et consulter le contenu des sections du site destinées aux investisseurs ou aux investisseurs institutionnels. Le site Web a été conçu uniquement dans le but d’informer et non de présenter une description complète des produits ou des services de BMO Gestion mondiale d’actifs. Le rendement passé n’est pas indicatif des rendements futurs. Les renseignements contenus dans ce site ne visent aucunement à donner des conseils de placement et ne doivent pas servir de fondement à des décisions de placement. Les produits et les services de BMO Gestion mondiale d’actifs ne sont offerts que dans des territoires où ils peuvent être légalement vendus. Les renseignements contenus dans ce site Web ne constituent pas un acte de sollicitation de la part de qui que ce soit en vue de l’achat ou de la vente de fonds d’investissement ou d’un autre produit, service ou renseignement à toute personne résidant dans tout territoire où un tel acte de sollicitation n’est pas autorisé ou ne peut être effectué légalement, ou à toute personne à qui il est illégal de faire une telle sollicitation. Tous les produits et services sont assujettis aux modalités de chaque convention applicable. Il est important de noter que tous les produits, services et renseignements ne sont pas offerts dans tous les territoires à l’extérieur du Canada.