Passer au contenu principal

Trouver la solution idéale dans les titres à revenu fixe

Obligations d’État ou obligations de sociétés? Au Canada ou à l’échelle mondiale? Dans ce Coin des GP, le spécialiste des obligations mondiales Keith Patton révèle dans quelle direction les investisseurs en titres à revenu fixe devraient se tourner pour obtenir de meilleurs rendements.

Septembre 2021

Photo of Keith Patton

Keith Patton

directeur général, chef – Titres à revenu fixe sans contraintes

Lire la biographie

Principaux points à retenir

  • Le marché mondial des obligations de catégorie investissement offre un éventail beaucoup plus vaste d’occasions (85 000 G$ CA provenant de 3 191 émetteurs, contre 2 400 G$ pour le Canada provenant de 233 émetteurs, en date d’août 20211)
  • Les instruments dérivés liquides et les contrats à terme standardisés négociés en bourse permettent une gestion des risques rentable
  • Des anomalies à rendement plus élevé peuvent être décelées dans la zone du crédit entre les cotes BBB et BB

Mettons d’emblée derrière nous la question qui taraude tout le monde : quelles sont les tendances du marché qui vous empêchent de dormir la nuit? Quelles sont les trois principales préoccupations de votre équipe?

KP Eh bien, notre première préoccupation est la hausse de l’inflation et son incidence sur les marchés financiers, advenant le cas qu’elle ne soit pas aussi « transitoire » que ce que laissent entendre de nombreux dirigeants. Notre seconde préoccupation est la réduction éventuelle des mesures d’assouplissement quantitatif par la Réserve fédérale américaine (la Fed), qui devrait coïncider avec le maintien d’une politique budgétaire expansionniste (offre d’obligations). Nous avons déjà vu la Banque du Canada et la Banque d’Angleterre amorcer ce processus. Enfin, il ne fait aucun doute que les valorisations boursières sont exagérées. Les actions, en particulier, pourraient être vulnérables à une correction, étant donné que les risques géopolitiques sont en hausse, que l’appui de la politique monétaire diminue et que les préoccupations liées au variant Delta obligent les pays à imposer de nouveaux confinements. Nos deux premières préoccupations pourraient potentiellement se traduire par des taux de rendement plus élevés; cependant, la troisième pourrait mener les obligations dans la direction opposée. La clé pour nous est donc de maintenir des stratégies actives qui peuvent parer à ces éventualités conflictuelles.

Du côté des actions, la plupart des portefeuilles institutionnels et des portefeuilles gérés par des conseillers sont dominés par des titres à très grande capitalisation. Comment les obligations assurent-elles une diversification adéquate au sein du portefeuille?

KP Pour les investisseurs canadiens, la diversification est complexifiée par le fait que les actions à très grande capitalisation de l’indice boursier large sont aussi de grands émetteurs pris en compte dans l’indice obligataire canadien. Au bout du compte, vous devez vous demander : « Quelle est l’utilité des obligations dans votre portefeuille? » Si elles ont été ajoutées dans le but de diversifier le risque lié aux actions, maintenez le cap sur les obligations d’État, dont la corrélation est faible, et employez des stratégies comme le Fonds d’obligations de base Plus BMO et le Fonds universel d’obligations BMO, qui conviennent à cette démarche en raison de leurs caractéristiques de duration plus longue. D’un autre côté, si les clients ont besoin d’obligations pour générer un revenu et de la croissance plutôt que pour fournir un contrepoids aux actions, songez à utiliser des titres de créance non gouvernementaux dans leurs portefeuilles. C’est ici que le Fonds d’obligations mondiales multisectorielles BMO prend tout son sens, car il s’agit d’une stratégie qui fait abstraction de l’indice de référence et qui vise à récolter la prime de crédit des marchés obligataires mondiaux dotés d’une duration nettement inférieure à celle du principal marché canadien. Enfin, il y a le Fonds d’obligations mondiales à rendement absolu BMO Gestion d’actifs, une solution de rechange pour les investisseurs qui veulent réduire le risque de leurs obligations à duration longue ou les remplacer par une stratégie plus active qui ne ménage aucun effort pour produire des rendements dans le contexte actuel de faibles taux de rendement.

Vous avez mentionné l’ensemble d’occasions mondiales par rapport au marché national canadien. Comment se comparent-ils sur le plan de la taille et du nombre d’émetteurs?

KP Le marché obligataire canadien s’établit à environ 2 400 milliards de dollars – avec 233 émetteurs non gouvernementaux, au mois d’août 20211. Ce chiffre est assez impressionnant lorsque pris seul; cependant, le marché mondial des titres de catégorie investissement s’établit à environ 85 000 milliards de dollars canadiens et compte 3 191 émetteurs non gouvernementaux à la même date1. Lorsque nous ajoutons les titres de créance à rendement élevé et ceux des marchés émergents, l’éventail s’élargit de 5 000 milliards de dollars supplémentaires et de 1 800 émetteurs. Ainsi, la capacité de diversifier et de trouver des occasions à l’échelle mondiale est immense, comparativement à la perspective qu’un investisseur en obligations canadiennes peut envisager. Qui plus est, les taux demeurent bas, même si la Fed annonce des hausses l’an prochain, ce qui signifie que la capacité d’aller à l’étranger pour obtenir des rendements demeure un atout clé pour les investisseurs.

Nous avons tous vu les manchettes sur la possibilité d’une hausse des taux et de l’inflation. Quels outils votre équipe utilise-t-elle pour gérer ces deux risques?

KP Dans l’ensemble de nos portefeuilles, nous avons la possibilité d’utiliser des instruments dérivés liquides, qui contribuent à gérer les risques de manière efficiente. Dans le cadre de nos stratégies fondées sur le crédit, nous utilisons des contrats à terme standardisés négociés en bourse pour réduire le risque de taux d’intérêt si nous anticipons une hausse des taux de rendement, qui sont des outils relativement peu coûteux et aussi très liquides par rapport à la vente d’un certain nombre d’obligations de sociétés assorties d’un important écart entre les cours acheteur et vendeur. Par ailleurs, lorsqu’il s’agit de réduire le risque de crédit, nous avons le choix de vendre des obligations au comptant ou d’utiliser des produits dérivés du crédit indiciels. Ces derniers nous permettent de réduire rapidement et de manière efficiente l’exposition au marché, ce qui nous donne plus de temps pour trouver un bon prix pour les obligations au comptant.

Le Fonds d’obligations mondiales à rendement absolu BMO Gestion d’actifs utilise beaucoup les instruments dérivés pour la couverture et pour obtenir un rendement supplémentaire en créant des stratégies reposant sur des positions acheteur et vendeur parmi les taux et les marchés des devises mondiaux. À l’heure actuelle, les investisseurs sont préoccupés par la possibilité que les taux de rendement plus élevés découlant de l’inflation soient beaucoup plus stables que ce que les marchés prévoient actuellement. Ils appréhendent également une augmentation de l’offre d’obligations et une réduction des achats par les banques centrales. Nous avons en partie réduit la duration dans l’ensemble de nos stratégies, en ramenant le Fonds d’obligations mondiales multisectorielles BMO à trois ans, le Fonds universel d’obligations BMO à 6,2 ans et le Fonds d’obligations mondiales à rendement absolu BMO privé à une duration à un niveau négatif afin de profiter de la hausse des taux.

Pourquoi le Fonds d’obligations mondiales multisectorielles BMO convient-il aux investisseurs qui ont déjà une stratégie d’obligations de base? Qu’est-ce qui vous rend unique?

KP Nombreux sont les investisseurs canadiens qui détiennent un fonds de base qui offre un ensemble d’occasions de placement avec des titres de créance diversifiés et une duration plus courte. Nous ne suggérons pas aux clients de vendre ces placements, mais ils devraient songer à consacrer plus d’argent à l’ensemble de cet univers et à diversifier leur exposition selon le style du directeur de portefeuille. Après tout, différents directeurs de portefeuilles cherchent la diversification en utilisant différents outils. Nous croyons que le Fonds d’obligations mondiales multisectorielles BMO est non seulement un bon complément, mais qu’il offre une spécialisation très différente de celle des fonds d’obligations les plus importants au Canada.

Nous mettons l’accent sur les titres de créance mondiaux et sur le repérage des anomalies dans le segment des titres de créance cotés BBB/BB. Ce segment de l’univers est riche en obligations dont les cotes sont revues à la hausse et à la baisse entre obligations de catégorie investissement et obligations à haut rendement. En revanche, les deux plus grands fonds d’obligations au Canada sont beaucoup plus axés sur les actifs libellés en dollars américains, en particulier les actifs titrisés américains. En revanche, nous maintenons nos actifs américains sous la barre des 35 %, sans prêt hypothécaire et sans risque de change; toutes les obligations étrangères sont couvertes en dollars canadiens.

Ce qui nous distingue, c’est que nous ne répartissons pas de fonds dans les catégories d’actif dans le but de gérer la stratégie en tant que groupe de portefeuilles indiciels +. En fait, nous explorons chaque segment et ciblons le point idéal entre les actifs cotés BBB et BB, en recherchant de rares occasions de réduire au minimum les risques extrêmes inhérents et en bâtissant le portefeuille un titre à la fois.

1 Bloomberg.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc., BMO Investissements Inc., BMO Asset Management Corp., BMO Asset Management Limited et les sociétés de gestion de placements spécialisées de BMO.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Le présent document est fourni à titre informatif seulement. L’information qui s’y trouve ne constitue pas une source de conseils fiscaux, juridiques ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Il est préférable, en toute circonstance, d’obtenir l’avis de professionnels.

Les placements dans des fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions, de frais de gestion et d’autres frais (le cas échéant). Les placements dans certaines séries de titres de fonds d’investissement peuvent être assortis de commissions de suivi. Veuillez lire l’aperçu du fonds, l’aperçu du FNB ou le prospectus du fonds d’investissement pertinent avant d’investir. Les fonds d’investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d’investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB des fonds d’investissement BMO s’échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d’être changées ou éliminées.

Les fonds d’investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d’investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

MD / MC Marque de commerce déposée / marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

MD/MC Marque de commerce déposée/marque de commerce de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

BMO Gestion mondiale d’actifs est l’appellation utilisée pour diverses sociétés affiliées de BMO Groupe financier, qui offrent des services de gestion de placement, de fiducie et de garde de titres. BMO Gestion mondiale d’actifs englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements Inc. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs issus d’un certain nombre de pays et de régions, et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services sont offerts seulement aux investisseurs des pays et des régions où les lois et règlements applicables l’autorisent. BMO Groupe financier est une marque de service de la Banque de Montréal (BMO).

Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d'actifs inc., une société de gestion de fonds d'investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal. Les placements dans des fonds négociés en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir.

Les fonds négociés en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Les fonds d'investissement BMO sont gérés par BMO Investissements Inc., une société de gestion de fonds d'investissement et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal.

Les placements dans les fonds d'investissement peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi (le cas échéant), de frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire l'Aperçu du FNB, l'Aperçu du fonds ou le prospectus du fonds d'investissement pertinent avant d'investir. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment, et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur.

Pour connaître les risques liés à un placement dans les fonds d'investissement BMO, veuillez consulter les risques spécifiques énoncés dans le prospectus. La série FNB s'échange comme des actions, peut se négocier à escompte à sa valeur liquidative et sa valeur marchande fluctue, ce qui peut augmenter le risque de perte. Les distributions ne sont pas garanties et sont susceptibles d'être changées ou éliminées.

BMO Société d’assurance-vie est l’émetteur du contrat d’assurance individuel à capital variable des fonds distincts de BMO dont il est question dans la notice explicative et le garant des dispositions de garantie qui y sont énoncées. La notice explicative du FPG de BMO et les dispositions de la police donnent tous les détails et ont préséance dans tous les cas. Les produits de FPG de BMO sont offerts par l’intermédiaire de BMO Assurance-vie, une entité juridique distincte de BMO Gestion mondiale d’actifs détenue en propriété exclusive par BMO Groupe financier. Les fonds distincts sont offerts à la vente par des personnes détenant les permis d’assurance appropriés seulement et ne sont pas considérés comme des fonds d’investissement. Les frais des fonds distincts sont plus élevés que ceux des fonds d’investissement, car ils comprennent des frais d’assurance pour garantir les dépôts à l’échéance ou au décès.